Congo B/K. Un secteur dans le coma: la musique des deux rives!

0
166
Willy Ngoyi

TRIBUNE. La musique est la chose la mieux partagée entre les deux Congo. Dès les indépendances, les deux pays saisirent la chance qu’offrait la musique pour mieux colorer nos mœurs! la musique était partout, à l’église, dans les écoles via les groupes vocaux, dans les quartiers, à la télé et à la radio.

Les grecs au départ étaient les producteurs de nos musiques avant de laisser la place aux Africains. Les producteurs tels que Verckys, Kaluila, Don Dass,.. étaient des référents du côté de Kinshasa, Anytha Ngapy, Klesh Atipo Ngapy, BONO Musique, Rythme et musiques, Tamaris etc. du côté de Brazza.

Les artistes foisonnaient et les styles diversifiés. Des chefs d’orchestres charismatiques et pragmatiques ne s’empêchaient pas d’aider les plus jeunes.

Tabu Ley a coaché Papa Wemba pour améliorer son chant. Franco a produit et a fait une tournée internationale avec Viva la Musica sous le label “Visa 80”. Boyibanda, Locko Massengo et Youlou Mabiala se retrouvaient de temps en temps sous le label “les 3 frères”.

Malheureusement, ce temps est à jamais révolu. Aujourd’hui, il n’existe plus aucun producteur des deux côtés, à la place des orchestres, nous avons des groupuscules gérés par des gens généralement incultes, égotistes, narcissiques, sibyllins, sans charismes et surtout quémandeurs!!!

Nos deux états, et Brazzaville notamment a carrément choisi de tuer la musique congolaise en organisant un Fespam totalement dédié à l’enrichissement des musiciens étrangers.

Il n’existe plus de marché de la musique, plus de discothèques, plus de compétitions musicales nationales, plus d’émissions d’envergure pour la promotion musicale.

Bref le secteur musical est carrément mort dans nos pays! heureusement que les Nigérians et les Angolais viennent tout juste de comprendre la chose hein!

Par Willy Ngoyi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here