Congo. Assistance : Les américains disposent de 102 200 dollars pour financer des projets

0
215
Les subventions varient entre 1500 à 16 000 dollars et intègrent plusieurs projets identifiés par leurs bénéficiaires.

L’ambassade des Etats-Unis en République du Congo dispose d’un montant global de cent mille deux cents dollars américains pour financer seize projets des jeunes et des coopératives œuvrant dans les domaines de la formation et de l’amélioration des conditions de certaines couches sociales.  

Selon un communiqué, de l’ambassade des Etats-Unis, l’assistance multiforme s’inscrit dans le cadre du renforcement du partenariat entre les peuples américains et congolais. Elle constitue, pour les associations, coopératives et individus bénéficiaires, un appui nécessaire devant les aider à surmonter les défis économiques causés par la pandémie de covid-19.

Ces subventions varient entre 1500 à 16 000 dollars et intègrent plusieurs projets identifiés par leurs bénéficiaires, aussi bien à Brazzaville qu’à l’intérieur du pays. Le chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis, Daniel Travis, a dit à l’occasion de la signature des financements que cette année, ils ont financé, pour un coût de 25 000 dollars, cinq projets dans le cadre du programme annuel d’auto-assistance et onze autres, à hauteur de 77 200 dollars, dans le cadre des subventions du programme de diplomatie publique.

Il estime que, grâce au programme d’autosuffisance, mille écoliers bénéficieront des latrines neuves à Brazzaville, tandis que d’autres écoliers bénéficieront des projets agricoles dans la Lékoumou pendant qu’une vingtaine de jeunes filles vivant avec le VIH seront socialement intégrées et que vingt d’entre elles lanceront des ateliers de coiffure et seront autonomisées à Dolisie et Mouyondzi dans les départements du Niari et la Bouenza.

Tenant compte de la diversité, l’ambassade des Etats-Unis a aussi porté une attention sur les projets liés à la protection de l’environnement et la formation des plus jeunes dans l’entrepreneuriat.  Dans ce contexte, des projets portés par certains responsables des médias, notamment la DRTV, VOX TV et Les Dépêches de Brazzaville permettront de former des jeunes journalistes à la lutte contre la désinformation sur les réseaux sociaux et à se former aux nouvelles techniques de l’information et de la communication.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here