CINEMA. Netflix et l’UNESCO lancent un concours inédit en Afrique subsaharienne 

À la découverte de la prochaine génération de cinéastes africains :

0
158
Les six gagnants réaliseront des courts métrages qui seront diffusés sur Netflix dans 190 pays.

Netflix et l’UNESCO se sont associés pour lancer un concours inédit de courts métrages sur le thème « Contes populaires africains réinventés » dans toute l’Afrique subsaharienne.

Les gagnants du concours seront formés et guidés par des professionnels du cinéma et disposeront d’un budget de production de 75 000 dollars pour réaliser des courts métrages qui seront diffusés sur Netflix en 2022 sous la forme d’une « Anthologie des contes populaires africains ».

L’un des principaux objectifs de ce concours est de découvrir de nouveaux talents et de donner aux cinéastes émergents d’Afrique subsaharienne une visibilité à l’échelle mondiale. Nous voulons dénicher les adaptations les plus audacieuses, surprenantes et pleines d’esprit des contes populaires les plus affectionnés d’Afrique et les partager avec les cinéphiles du monde entier, dans 190 pays.

« Il est important que l’industrie du cinéma agisse pour que les voix de l’Afrique soient entendues, en soutenant l’émergence d’expressions culturelles diverses, en mettant en avant de nouvelles idées et émotions, et en permettant la contribution des créateurs au dialogue mondial pour la paix, la culture et le développement. » a déclaré Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO.

Le concours, qui sera supervisé par Dalberg, sera ouvert aux inscriptions du 14 octobre 2021 au 14 novembre 2021. Chacun des 6 lauréats recevra une subvention de production de 75 000 dollars (par le biais d’une société de production locale) pour développer, tourner et assurer la post-production de son film. Ils seront accompagnés par Netflix et par des mentors afin de garantir que toutes les personnes participant à la production soient équitablement rémunérées. De surcroît, chaque lauréat recevra également 25 000 dollars.

« En grandissant, le cinéma était mon moyen de communiquer avec les gens. Je suis tombé amoureux des histoires et des personnages que je voyais à l’écran et j’ai constaté à quel point la narration pouvait nous inspirer, c’est pourquoi je suis enthousiasmé par ce partenariat avec l’UNESCO et ses opportunités futures. Ensemble, nous allons promouvoir les cultures locales et soutenir les industries créatives en racontant des histoires qui traversent les frontières, reflètent des vérités universelles et nous rassemblent. » a expliqué Ted Sarandos, co-PDG et Directeur des contenus de Netflix.

L’UNESCO et Netflix sont tous deux convaincus de l’importance de promouvoir des histoires locales différentes et de les faire connaître au monde entier. Ils reconnaissent que de nombreux cinéastes émergents ont du mal à trouver les ressources et la visibilité nécessaires pour leur permettre de révéler pleinement leurs talents et de poursuivre une carrière dans la création. Ce concours vise à briser ces barrières et à permettre aux conteurs africains de faire un premier pas vers la diffusion de leurs créations auprès d’un public international.

« Ce concours met un coup de projecteur mondial sur les talents locaux émergents d’Afrique, tout en honorant la tradition des contes du continent. En insufflant une nouvelle énergie aux contes populaires, ces jeunes cinéastes permettent aux histoires de transcender le temps, l’espace et la culture de leurs communautés dans le cœur des publics du monde entier grâce à une plateforme numérique. » a déclaré Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général pour la culture de l’UNESCO.

Ce partenariat permettra également de créer des emplois durables et d’encourager la croissance économique. Il contribuera donc à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, un ensemble d’objectifs fixés par les Nations unies qui vise à mettre fin à la pauvreté dans le monde sous toutes ses formes d’ici la fin de la décennie. Ce concours cinématographique participera également à réduire les inégalités en facilitant l’accès aux marchés mondiaux et en garantissant des conditions de travail dignes. Tous ces objectifs sont des priorités de l’Agenda 2030.

« L’Afrique possède un vaste patrimoine narratif et une multitude de contes populaires qui se transmettent depuis des générations. Lorsque vous associez ces histoires très locales aux talents émergents d’Afrique, il n’y a pas de limite aux nouvelles histoires qui connectent les personnes aux cultures africaines et qui rapprochent les peuples entre eux » a déclaré Ben Amadasun, Directeur des contenus de Netflix en Afrique.

Le concours est ouvert aux cinéastes émergents d’Afrique subsaharienne sur le thème « Contes populaires africains réinventés ». Les contes populaires ont toujours été un vecteur important de transmission de la culture, du patrimoine et des valeurs aux générations futures, tout en invitant constamment la population à reconsidérer leur utilité dans nos sociétés contemporaines. Ce thème reprend l’Aspiration 5 de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, qui célèbre l’identité culturelle africaine, l’héritage et les valeurs communes et l’éthique. Ce concours vise à tirer parti de cette longue tradition avec un regard moderne, en misant sur des nouveaux moyens de distribution de contenu artistique et créatif comme Netflix.

Pour la première étape du concours, les candidats devront soumettre un synopsis de leur concept (pas plus de 500 mots) ainsi que des liens vers un CV récent et un portfolio contenant des exemples de tout travail audiovisuel antérieur qu’ils ont produit. Les candidatures peuvent être déposées sur www.netflix-growcreative.com/unesco à partir du 14 octobre à 16h00 CET et seront clôturées le 14 novembre 2021 à 23h59 CET.

Pour plus d’informations sur le processus de candidature, veuillez consulter le site www.netflix-growcreative.com/unesco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here