Centrafrique: timide reprise d’activités dans plusieurs villes de provinces

0
297

Plus d’un mois après le lancement de l’offensive de la coalition des groupes armés, le calme revient progressivement dans les villes récemment secouées par les violences. Cependant, la situation humanitaire des habitants demeure préoccupante.

Si la ville de Bangui, récemment attaquée dans sa périphérie par les éléments de la Coalition des groupes armés, a repris quasiment toutes ses activités commerciales, les villes de provinces de leur part se remettent timidement. A Bangassou dans le Mbomou, les activités commerciales reprennent partiellement après le retrait des rebelles il y a quelques jours. Cependant, une grande partie de la population est encore de l’autre côté de la rive au village Ndu en République démocratique du Congo. Quant à la situation humanitaire, elle reste très précaire. Beaucoup d’habitants envisagent rentrer au pays. A condition que la situation se stabilise.

A Bouar au Nord-ouest du pays, la situation sécuritaire reste tendue. Les éléments des groupes armés sont toujours actifs dans certains quartiers de la ville. Les activités commerciales voire l’administration publique sont toujours paralysées à cause de la psychose qui gagne le terrain. L’on note également de nombreux cas de braquages et vols à mains armées dans les recoins de la ville.

A Grimari dans la Ouaka, même si la ville est calme ces derniers jours, une grande partie de la population se trouve toujours sur le site des déplacés après les affrontements de ces derniers jours. Par ailleurs après les combats du 23 et 24 janvier 2021 entre les Forces armées centrafricaines (FACA) et les éléments des groupes armés, le calme est revenu dans la ville de Boda dans la Lobaye. La ville est désormais sous-contrôle des loyalistes. Cependant, la quasi-totalité des habitants a fui pour se refugier en brousse. Les activités commerciales elles, tournent au ralenti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here