Centrafrique: la progression des Forces armées centrafricaines et leurs alliés pousse les rebelles de la CPC à se retirer de la ville de Bouar

0
305
Des militaires centrafricains après la reprise du contrôle de la ville de Yaloké le 4 février 2021

Les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) ont abandonné dans la nuit du 07 au 08 février 2021, les bases qu’ils occupaient après que des hélicoptères ont survolé la ville. Ce retrait provoqué par l’avancée fulgurante des Forces armées centrafricaines (FACA) et leurs alliés, a permis à quelques habitants de regagner leurs domiciles.

Près de deux mois après l’invasion de la ville de Bouar par les éléments de la coalition des groupes armés, les habitants se sont réveillés ce lundi 08 février avec une cité désemplie d’hommes en armes. Plusieurs sources locales ont rapporté que la vie reprend peu à peu son cours normal après le départ volontaire de ces hommes armés des principaux points stratégiques de la ville.

Ce retrait est dû non seulement à la reprise de plusieurs villes par l’armée nationale et ses alliés, mais aussi par l’arrivée des troupes loyalistes à Baoro, à une soixantaine de km de Bouar. Une situation qui a favorisé le retour progressif à la maison de certains habitants; même si quelques rebelles sont encore aperçus à certains endroits de la ville. Pour les habitants de Bouar, terrés depuis plus d’un mois chez-eux, ce départ est un soulagement énorme.

“Nous sommes très contents de voir ce matin, à notre réveil que les éléments de la CPC ont quitté la ville de Bouar. Car depuis la prise de la ville par les assaillants, la population souffre. Partout, ils se baladent avec les armes. Ce qui ne permet pas aux habitants de vaquer librement à leurs occupations. Aujourd’hui, c’est un ouf de soulagement pour nous” s’est réjoui un habitant de Bouar.

Cependant après le départ de ces éléments armés, plusieurs habitants déplorent des cas de vols. Ces forfaits, selon les habitants, sont imputés à une partie de la population.

“Nous sommes vraiment soulagés après le départ de ces gens là. Sauf que certains habitants du quartier ont vidé nos maisons en notre absence. Ils ont pris tous nos effets. C’est pourquoi je leur demande de les ramener car nous continuerons toujours de vivre ensemble” a déploré une habitante.

La ville de Bouar a été investie par les éléments de la CPC le 27 décembre 2020, le jour du premier tour des élections groupées. Depuis plusieurs jours, ces rebelles perdent du terrain face à la progression des Forces armées centrafricaines et leurs alliés. L’armée nationale poursuit donc la reconquête du territoire.

L’une après l’autre, les localités occupées auparavant par les hommes de la CPC, sont reprises par les forces loyalistes et leurs alliés, en faisant leur entrée ce lundi 8 février 2021 à Baoro après Bossemptélé un jour plus tôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here