Pourquoi pas des campagnes de sensibilisation auprès des hommes violents ?

0
1330

TRIBUNE. Je constate beaucoup de campagnes de sensibilisation sur les violences faites aux femmes, avec l’élaboration de lois les protégeant, ainsi que l’encouragement à dénoncer cette violence. Par contre, je n’ai pas le souvenir de programmes qui définissent les caractéristiques de l’homme violent.

Nous nous contentons alors seulement de dénoncer ces crimes, mais sans aucune prévention pour amener l’homme violent à prendre conscience qu’il est malade afin qu’il demande de l’aide auprès de spécialistes. Et pourquoi ne pas leur imposer une obligation de soins par décision judiciaire ?

  • Caractéristiques de l’homme violent :
  • Un homme sans confiance en soi qui ne peut prouver son existence, sa supériorité, son autorité et son terrorisme familial que par la violence contre sa femme et ses enfants.
  • Il appartient à tous les niveaux intellectuels, à toutes les couches sociales et il n’est pas indispensable qu’il soit au chômage. Au contraire, il peut être un cadre et d’un haut niveau universitaire.
  • Souvent, il a une bonne réputation dans son environnement familial, professionnel et dans son voisinage.
  • Il fait beaucoup d’effort pour avoir une belle image de lui à l’extérieur de son domicile. Il est fréquemment décrit comme quelqu’un de bon et de bien au point que son entourage a du mal à croire qu’il violente son épouse.
  • Il est citadin et rarement un campagnard.
  • Il a été victime de violences et parfois d’abus sexuels dans son enfance.
  • Il a grandi dans une famille où la violence était de coutume et a le plus souvent assisté à des scènes où la mère était battue par le père. Il reproduit alors le schéma ancré dans ses souvenirs. A cause des reproches qu’il fait à sa mère de ne pas s’être défendue contre le père violent et de ne pas avoir protégé ses enfants, il projette l’image de cette dernière sur l’épouse et violente celle-ci, mais inconsciemment il violente la mère !
  • Il est très coléreux et d’humeur labile.
  • Il est interprétatif, ne reconnait pas ses erreurs et justifie sa violence contre sa femme.
  • Il a des idées de grandeurs, une image narcissique hypertrophiée, et refuse toute remise en question et toute critique. Il gère la famille et la maison selon ses humeurs.

 

  • Est-il normal de violenter la femme ?

La loi interdit toute forme de violence aussi bien sur l’épouse, sur les enfants que sur n’importe quelle personne, voire même sur les animaux. Nous savons par ailleurs que la violence est une spécificité animale, sachant que l’être humain a aussi une composante animale. Seulement, la différence est que l’animal fait appel à sa violence uniquement pour chasser et contrairement à celui-ci, l’homme a recours à la violence pour prouver sa supériorité, pour se venger et pour assouvir ses pulsions pathologiques.

La violence est absente ou du moins canalisée et maitrisée chez une personne équilibrée mais utilisée à tort elle est révélatrice de troubles psychiques.

  • Le but de ces campagnes de sensibilisation ?
  • Faire prendre conscience qu’être violent est un symptôme de maladies psychiatriques et qu’il y a nécessité de consulter les spécialistes (association, cellule d’écoute, psychiatre) afin de se faire aider et Ceci n’exclue pas les poursuites judiciaires.
  • La femme battue doit prendre conscience que dès la première fois où son mari lève la main sur elle, il ne s’agit absolument pas d’une erreur passagère, mais plutôt du début d’une série de violences et qu’elle doit immédiatement porter plainte avant de tomber totalement sous son emprise, en subissant cette situation sans être capable de se défendre !

Docteur Jaouad MABROUKI
Expert en psychanalyse de la société marocaine et arabe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here