Cameroun –Congo. Mention bien pour Thierry Maguessa Ebome à Yaoundé !

0
195

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel vient d’arracher auprès de son homologue camerounais, Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, un accord de délivrance des diplômes de 250 étudiants congolais.

Inscrits dans les instituts privés d’enseignement technique et professionnel dont l’école normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET), l’institut universitaire du Golfe et l’institut technique de la Côte à Douala (Cameroun) depuis 2014, près de 250 étudiants congolais en fin de cycle attendent depuis des années la délivrance de leurs diplômes de fin de formation.

Le résultat de la mission du ministre congolais de l’Enseignement technique et professionnel permet désormais la délivrance des attestations de réussite, des relevés de notes de tous les étudiants congolais ;

– l’ouverture des quotas spéciaux des étudiants congolais dans les 45 instituts polytechniques publics que compte le Cameroun. L’accès sur étude de dossiers ou sur concours à ses différents instituts publics fera oublier le souvenir des arriérés de frais académiques constatés dans les instituts privés. A travers ces quotas spéciaux, le Congo compensera le déficit en offre de formation aux bacheliers de l’enseignement technique et professionnel.

Le ministre de l’enseignement technique a été informé des prouesses des étudiants congolais inscrits à l’université inter-états de Sangmélima, dédiée à l’ingénierie informatique. Trois étudiants congolais sont porteurs du projet de numérisation de la commune de Sangmélima. Par ailleurs, le ministre de l’enseignement technique et professionnel a versé le paiement des arriérés des frais académiques dus aux instituts privés suscités. Il faut noter que la dernière mission du ministère de l’enseignement technique et professionnel au Cameroun date d’octobre 2017.

Par Alphonse Ndongo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here