CAF/FIFA balle aux pieds en Côte d’Ivoire pour l’essor du Football des jeunes et l’unité de la famille ivoirienne

0
313
Les Présidents de la CAF, Dr Patrice Motsepe, et de la FIFAGianni, Infantino

REPORTAGE. Les Présidents de la CAF et de la FIFA se sont rendus du 4 au 5 mai 2021 en Côte d’Ivoire dans le cadre de leur première mission conjointe en Afrique depuis l’élection du Dr Patrice Motsepe à la tête de la Confédération Africaine de Football en mars dernier à Rabat.

L’aire de jeu

Abobo est une commune populaire située dans la proche banlieue d’Abidjan, la capitale de la Côte d’ivoire. La délégation conjointe CAF/FIFA et les membres du gouvernement étaient présents sur le terrain, et les nombreux acteurs du football ivoirien invités, ont eu du mal à sortir du lycée moderne d’Abobo. La foule des élèves ayant bousculé le protocole pour se rapprocher de leur idôle Didier Drogba, ou encore du chanteur populaire Kerozen, dont la prestation clôturait la dernière activité d’une journée dense et riche.

Le championnat panafricain de football interscolaire CAF-FIFA venait de se voir doter d’une coquette somme pour son démarrage : un don de 10 millions de dollars US. Annonce faite par le Dr Motsepe au nom de la Fondation Motsepe, co-fondée par lui-même et son épouse Precious Moloi-Motsepe. L’on apprend à l’occasion, que le championnat se déroulera à travers les six unions zonales de la CAF. Une nouvelle qui a réjoui les quatre vice-présidents de la Confédération ainsi que les présidents des cinq unions zonales et les présidents des associations membres de l’UFOA B, associés à cet événement.

Le don a été salué par le Président de la FIFA, Gianni Infantino : “Le geste de la Fondation Motsepe, Patrice et son épouse Precious, est exceptionnel. Merci à la famille Motsepe de nous avoir montré Ubuntu en action. Les écoles sont un vecteur social extrêmement important pour la promotion des valeurs clés de la vie», va-t-il déclarer.

Pour le Président de la FIFA, «Les valeurs du football, au rang desquelles le respect, la discipline, le travail d’équipe et le fair-play, sont des compléments parfaits pour l’éducation des générations futures. La FIFA est ravie de faire partie de cette importante initiative, avec la CAF, au profit des jeunes en Afrique. Grâce au généreux don de la Fondation Motsepe, de la joie et de l’espoir seront donnés à des millions d’enfants à travers le continent pour les années à venir.”

Le beau geste du capitaine 

Pourquoi un tel don ? le Dr Motsepe, s’est voulu précis : « Le meilleur investissement que nous pouvons faire afin que le football africain soit parmi les meilleurs au monde et qu’il soit autonome, est d’investir dans les infrastructures de développement du football scolaire et du football des jeunes, ainsi que dans les installations pour les garçons et les filles dans les écoles, les clubs et au niveau national. C’est l’un de mes domaines prioritaires d’intervention en tant que Président de la CAF ».

En ouverture de la cérémonie à Abobo, ce mardi après-midi. un match de football de gala a opposé deux équipes mixtes de lycéens, avec les deux présidents qui ont mis en scène leurs compétences techniques et tactiques en tant qu’entraîneurs des deux équipes. Le séjour en terre ivoirienne des deux Présidents qui était jusqu’ici marqué par des réunions avec des représentants du gouvernement et des acteurs d’un football ivoirien malade des divisions, venait de prendre une tournure inattendue.

À son arrivée à Abidjan, la veille, la mission avait certes été accueillie chaleureusement dans la tradition « Akwaba », par les membres du Comité de normalisation de la Fédération ivoirienne de football (FIF), dont la présidente Mariam Dao Gabala, mais rien ne présageait qu’ils devraient tomber costumes et cravates, à plus d’une reprise.

L’enjeu du jeu: l’esprit d’équipe

Mardi matin, 4 mai, la délégation de la CAF et de la FIFA a passé en revue le travail abattu par le Comité de normalisation de la FIF, afin de s’imprégner de ce qui a été réalisé et de mesurer les défis auxquels ce Comité a été confronté depuis sa mise en place en janvier dernier. Le Dr. Motsepe a félicité la Présidente Dao Gabala et son équipe pour leur travail exceptionnel et leur ferme engagement à ramener la paix et l’unité dans le football ivoirien, à travers des élections transparentes. S’adressant aux médias rassemblés à l’extérieur du bâtiment de la FIF, le président de la CAF a souligné les progrès réalisés, notamment avec en ligne de mire l’organisation d’un congrès électif, qu’il espère voir se tenir d’ici la fin de l’année. “La Côte d’Ivoire bénéficie du soutien indéfectible de la FIFA”, a assuré pour sa part le Président de la FIFA, Gianni Infantino à Mme Dao Gabala et à ses collègues chargés de remettre de l’ordre dans le jeu de football ivoirien.

Le Président de la CAF, va renforcer ce message de soutien au cours d’un dîner de gala offert par le ministre ivoirien de la promotion des sports et du développement de l économie sportive, Danho Claude Paulin, en présence de la Ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation Mme Marietou Koné et du Ministre de la promotion de la jeunesse et de l emploi des jeunes Toure Mamadou “La Côte d’Ivoire a l’engagement total de la CAF et la CAN 2023 qui se jouera ici sera la meilleure de tous les temps.”

Aussi vont-ils mettre l’accent sur la promotion de l’unité, le besoin de sérénité, et le renforcement de la gouvernance du football dans le pays. « Le message essentiel pour moi, est celui de l’unité. Nous soutenons l’unité. Il nous est revenu qu’il y a trois groupes et mon message est que ces groupes doivent se mettre ensemble. Nous ne supportons aucun groupe. Nous avons besoin que le football aille plus haut et aucun groupe n’y arrivera tout seul. La chose la plus importante, c’est de rassembler tout le monde. C’est le message que nous allons passer au ministre des Sports. C’est le même message que nous allons partager avec M. le Président de la République. »

L’excellente passe décisive

Et la délégation a bien été reçue par le Président de la Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, au palais présidentiel. Au cours de l’audience, les deux voix du football mondial ont souligné les talents exceptionnels du pays et la nécessité de les exploiter à travers le développement du football des jeunes notamment à la base avec le tout premier championnat panafricain de football interscolaire.

Sur le perron du Palais présidentiel, Gianni Infantino a déclaré : “Le président Ouattara est un grand fan de football, c’est donc un honneur d’être ici aujourd’hui pour parler de la manière dont nous pouvons travailler ensemble pour soutenir la jeunesse de ce pays à travers le beau jeu. La Côte d’Ivoire est un pays avec un héritage de footballeurs talentueux et de nombreux futurs joueurs à découvrir. Il est donc important pour l’Afrique et pour le reste du monde du football que la FIFA, la CAF et les autorités ivoiriennes travaillent ensemble pour développer le jeu et l’élever au sommet du football mondial.”

Du respect des règles du jeu

La délégation conjointe CAF-FIFA s’était rendue au ministère des Sports pour une audience avec le ministre des Sports Claude Paulin Danho. La CAN 2023 et les questions de la gouvernance du football ont été au menu des discussions. Gianni Infantino a promis d’œuvrer à la redynamisation du football ivoirien, dont la contribution au sport roi est exceptionnelle : “Les légendes du football de Côte d’Ivoire ont grandement contribué à la construction de l’histoire du football en Afrique et dans le monde”, a-t-il reconnu .

Des légendes ivoiriennes au rang desquelles le Président de la CAF classe le joueur Siaka Tiéné, un jeune joueur ivoirien qui avait été l’un de ses « enfants » lorsqu’il dirigeait le célèbre club sud-africain des Mamelodi Sundowns, avant son élection à la présidence de la CAF.

Fin de la partie

La visite des Présidents de la CAF et de la FIFA en Côte d’Ivoire s’est achevée par une conférence de presse qui a accordé une large place aux modalités pratiques du premier championnat panafricain interscolaire, ainsi qu’à d’autres préoccupations des journalistes comme le développement du football féminin, les questions de renforcement de la gouvernance du football et les dissensions au sein de la famille du football ivoirien. Quand les deux orateurs ont quitté la salle, la mine sereine qu’affichait Mariam Dao Gabala, la Présidente du Comité de normalisation, n’était pas seulement due au double soutien qui venait de lui être renouvelé face à la presse. Son pari pour le retour de la Paix n’est certes pas encore gagné mais elle pouvait se réjouir d’avoir pu organiser cette visite inédite, sans incident, dans un pays qui reprenait sa place au chapitre des superlatifs du football mondial. Balle au centre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here