Burkina Faso. Procès de l’assassinat de Sankara: un premier accusé fait le récit des événements

0
157
Ouverture du procès de l'assassinat de Thomas Sankara, dans la salle des banquets de Ouaga 2000, Burkina Faso, le 11 octobre 2021. © AFP - OLYMPIA DE MAISMONT.

Au Burkina Faso, le procès des présumés assassins du président Thomas Sankara et de ses douze collaborateurs assassinés est entré dans le fond. Un accusé, qui est l’un des hommes-clés des évènements du 15 octobre 1987, a reconnu les faits mais au tribunal, il a dit ne pas se souvenir de tous ses faits et gestes le jour du coup.

Accusé d’avoir donné la mort avec préméditation en concertation avec Hyacinthe Kafando, et de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, le soldat de première classe Élysée Ilboudo était, au moment des faits, conducteur au sein de la garde rapprochée de Blaise Compaoré.

« Je reconnais les faits », répond l’accusé à la barre suite à la présentation des charges contre lui. Il explique que le 15 octobre, le commando est parti du domicile de Blaise Compaoré à bord deux véhicules sur instruction de l’adjudant-chef Hyacinthe Kafando. « Au Conseil de l’entente, on a fait une escale au pied-à-terre de Blaise Compaoré. Hyacinthe et les autres sont montés dans un appartement et redescendus », poursuit le soldat.

Dans son récit, Élysée Ilboudo précise que Hyacinthe Kafando s’est saisi de la direction de son véhicule et a dirigé celui-ci contre l’entrée du bâtiment où le président Sankara était en réunion…

Lire la suite sur RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here