Banque des Etats de l’Afrique Centrale : La croissance économique estimée à 9,1% en 2014

0
1165

Le comité monétaire et financier du Congo a estimé le 26 novembre 2014 à Brazzaville, le taux de croissance de l’économie congolaise à 9,1% en 2014 et 4,8% en 2013 contre une prévision initiale d’un peu plus de 12% du fait de la baisse du cours du baril de pétrole de 30%.

Le ministre d’Etat, ministre des finances, M. Gilbert Ondongo a indiqué qu’il faut distinguer deux choses, les revenus issus du pétrole qui sans doute devraient baisser du fait de la baisse du prix du baril de pétrole mais aussi l’activité économique en elle-même. Selon lui, la croissance se mesure en termes réels c’est-à-dire la production réellement réalisée et non la production mesurée en termes de valeur.
Par rapport à l’économie réelle, le ministre a dit en substance que le Congo va produire davantage en terme de pétrole. La production pétrolière sera en hausse mais il se trouve que le revenu généré par cette production sera en baisse du fait de la baisse du prix du baril. Cela relève du bon sens, a-t-il reconnu que « si les recettes baissent, il faut nécessairement ajuster les dépenses.
M. Ondongo a aussi fait savoir que l’économie congolaise est en cours de diversification, ajoutant qu’elle n’est pas encore totalement diversifiée. Pour lui, cette économie fait vivre les trois secteurs classiques de l’économie, à savoir, le secteur primaire avec l’agriculture, l’élevage et tout ce qui fait toutes les autres branches du secteur, existent. «L’agriculture et l’élevage congolais croissent à un rythme acceptable», a-t-il expliqué.
Le secteur secondaire est essentiellement celui des industries. Les participants ont également appris au cours de cette réunion que le Congo met en place des industries et commence à voir des embryons dans le pays. Le secteur des bâtiments travaux publics quant à lui marche dans le pays, sans oublier le secteur tertiaire qui est celui du commerce, du tourisme, de l’hôtellerie.
Face à cette baisse, les institutions financières internationales recommandent au Congo de reconsidérer les dépenses par rapport aux recettes disponibles. Le ministre des finances demandent aux congolais de ne pas perdre espoir. Le
Le prix du cours du baril du pétrole est depuis quelques jours dépassé la barre de 80 dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here