AKAA de retour à sa place d’incontournable pour sa 6ème édition

0
194

La foire d’art contemporain et de design centrée sur l’Afrique, AKAA – Also Known As Africa, a fermé les portes dimanche soir 14 novembre de sa sixième édition, sur un bilan extrêmement positif pour son retour après une année frappée par les annulations et reports.

Avec une édition recentrée sur 35 galeries participantes, dont une dizaine de nouvelles galeries, il y avait plus de 130 artistes à découvrir cette année, avec de nombreux afro-américains.

AKAA est ainsi revenue avec énergie et les ingrédients qui la caractérisent, convivialité, échanges, découvertes, afin de reprendre le fil tissé, en 6 éditions seulement, de l’événement incontournable pour les collectionneurs, professionnels et amateurs d’art contemporain.

AKAA continue jusqu’au dimanche 21 novembre sur sa plateforme digitale www.akaafair.com
En effet pour cette nouvelle édition, AKAA a créé une plateforme pour accompagner sa version physique et y présenter aussi 6 autres galeries du continent africain qui n’ont pu faire le déplacement.

Les ventes de cette édition physique ont été positives, et même excellentes pour certains exposants, avec des achats notamment par des fondations et des grandes collections privées.

De nombreux artistes présentés ont fait l’objet de ventes importantes : WonderBuhle, Sthenjwa Luthuli, Gosette Lubondo, Idowu Oluwaseun, Leslie Amine, Gopal Dagnogo, Olga Yaméogo, collectif Atelier Ndokette, Epheas Maposa, Rebecca Brodskis, Ymane Chabi Gara pour en citer quelques uns.

AKAA a accueilli de nombreux collectionneurs, Institutions et Fondations tels que : Tate Modern, Centre Pompidou, IMA, Fondation Blachère, Fondation Cartier, Fondation Louis Vuitton, Collection Pinault, MACAAL, MQB, British Museum.

Cette édition aura été marquée par le partenariat avec la maison de vente Bonhams, qui s’inscrit dans l’ambition de participer activement en France à la structuration du marché de l’art lié à l’Afrique. La présence inédite d’une maison de ventes aux enchères au sein d’une foire montre à quel point ce marché est solide et porteur.

La vente sur les lieux de la foire était donc une première et les résultats positifs !

Fort succès aussi pour les Rencontres AKAA, qui proposaient une programmation culturelle intitulée « À rebrousse-temps » abordant une réflexion sur le temps et son impact.
Cinq tables rondes et l’édition d’un livre d’art ont ainsi permis aux visiteurs d’explorer cette thématique des plus actuelles.

Les galeristes se réjouissent de cette édition qui a su tenir toutes ses promesses, sous le signe des retrouvailles :

Akaa est une foire que j’aime beaucoup. Je suis contente d’y retourner. J’ai retrouvé un public de collectionneurs fidèle et attaché à cette foire, même si 2 ans se sont écoulés. J’avais fait une proposition exclusivement féminine avec 3 artistes femmes, 3 générations, 3 géographies différentes. Les 3 ont beaucoup plu, avec un petit plus pour Johanna Mirabel, qui est une jeune artiste et qui a été repérée par des institutions importantes. Nous avons cédé 3 pièces pour Johanna Mirabel, 3 pour Hélène Jayet, et pour Olga Yaméogo 5 pièces et des concrétisations sont à venir pour des grandes toiles. J’ai eu des collectionneurs venus par mes artistes, d’autres par la foire et d’autres que je connaissais. Donc un très bon bilan et de bons contacts pour des projets à venir. Véronique Rieffel, GALERIE VERONIQUE RIEFFEL (Côte d’Ivoire).

Nous avons présenté cette année notre artiste photographe Gosette Lubondo, que nous avons également présenté à Paris Photo. C’est une artiste qui plait beaucoup, et nous avons eu beaucoup de ventes la concernant dans les 2 foires. Nous avons vendu des pièces sur une fourchette de prix allant de 1.500€ à 6.000€, à de nouveaux collectionneurs et à des clients existants. Nous sommes une galerie sans murs, c’est donc indispensable pour nous d’être dans des foires qui jouent ce rôle. Nous nouons des contacts à chaque édition d’AKAA. Karin Barrelet, ANGALIA (France).

Pour une première exposition du Prix, du Fonds de dotation et des artistes cela a été une réussite complète. Nous avons eu beaucoup de ventes : 13 à 14 pièces vendues en 4 jours. Des personnes très enthousiastes par l’initiative et le talent des artistes. De nombreux encouragements à poursuivre. Les achats ont été souvent motivés par notre positionnement. C’est un modèle que nous allons reproduire pour les années à venir. Laura Picard et Victoria Jaunasse, ELLIPSEART PROJECTS (France).

Voir comment l’art sud-africain s’est développé, c’était très intéressant pour nous, parce qu’il est rare d’avoir un point de vue extérieur. Je pense que c’était formidable, que nous apportions des idées nouvelles, tout comme les autres artistes et galeries qui ont également apporté leurs œuvres d’art dans l’espace. J’ai vu tellement de matériaux étonnants et d’idées d’utilisation de ces matériaux, c’était absolument phénoménal. Et en ce qui concerne notre relation avec les nouveaux collectionneurs et même avec la presse, tout était très bien organisé ! Je suis très reconnaissante car nous avons eu un intérêt actif et pas seulement un jour, mais tous les jours, ce qui est formidable ! Nous avons eu pas mal de ventes et nous avons établi de nouveaux contacts, donc c’est très positif ! Il y avait beaucoup de collectionneurs français, des Pays-Bas, d’un peu partout en fait, donc c’est très excitant. Et beaucoup d’intérêt de la part de personnes basées dans différents pays africains. Et comme il s’agit de la foire “Also Known As Africa”, c’est donc une bonne chose que des gens d’autres pays africains viennent ici pour échanger avec tout le monde. Kwanele Kunene, BKHZ GALLERY (Afrique du Sud).

En toute sincérité c’est notre foire préférée ! Il y a un truc en plus, une chaleur humaine, une super ambiance et on aime le lieu. On a échangé avec tout le monde, je crois qu’on est tous content. On a vu notamment le retour de collectionneurs américains à qui l’on a vendu. Pas de grosses pièces, on leur a vendu des petites pièces, mais c’est le plaisir de pouvoir vendre à l’étranger. On est content en termes de vente. On a vendu à peu près 13, 14 pièces, jusqu’à 10 000 euros. La moitié de nos ventes étaient à des gens que nous connaissions déjà, l’autre moitié à des nouveaux contacts. L’organisation était comme d’habitude magnifique. On adore l’équipe d’AKAA et on est très contents ! César Levy, 193 GALLERY (France).

Très contente de cette édition, très bien organisée par une équipe au top, chaleureuse. On est presque comme à la maison et cela change des autres foires. Beaucoup d’organisation par la foire, car chaque jour on a vu des groupes de collectionneurs passer et en terme de qualité, vraiment j’ai été impressionnée, une présence de qualité tous les jours. On a bien vendu, notamment on avait deux artistes, Rebecca Brodskis et Ymane Chabi Gara, qui étaient très attendues, et on a tout de suite vendu les 2 toiles de chaque artiste que nous présentions. Puis on avait des artistes plus découverte, Lélia Demoisy et Eugénie Modai, on a vendu 2 grands œuvres de Lélia Demoisy et 6 d’Eugénie Modai ! Il y avait des collectionneurs que je connaissais qui sont venus mais aussi beaucoup de nouveaux contacts car l’avantage d’AKAA c’est que les collectionneurs passent de fait sur tous les stands. Lara Sedbon, BY LARA SEDBON (France).

Nous avons eu une bonne foire. Nous avions amené cinq grandes peintures de Idowu Oluwaseun et nous en avons vendu quatre. Et la dernière œuvre encore disponible a suscité beaucoup d’intérêt. Nous avons eu beaucoup de nouveaux contacts intéressants et pas seulement avec des collectionneurs, mais aussi des personnes d’institutions et enfin de nouveaux très bons contacts avec mes collègues d’autres galeries. Ce qui aussi très important pour moi, c’est qu’il y avait beaucoup de très bons artistes que j’ai découvert et avec lesquels je travaillerai à l’avenir. C’était merveilleux !Rüdiger Voss, VOSS GALLERY (Allemagne)On présentait cette année l’artiste franco-ivoirien Gopal Dagnogo, et nous sommes très contents des retours, soit de gens qui connaissaient l’artiste mais étaient étonnés de voir la série présentée et d’autres qui étaient ravis de le découvrir. On est très satisfaits, on a vendu 5-7 pièces à des collectionneurs de notre listing mais aussi des nouveaux, plutôt européens. Jessica Quarato, DIDIER CLAES (Belgique)

On voit une montée en qualité de la foire, des œuvres qui y sont présentées de façon générale, c’est donc positif. La foire est très bien reçue par les gens qui ne la connaissaient pas, et ils reviennent, le format à taille humaine et chaleureux leur plait. Nous avons bien vendus, plusieurs pièces, à des contacts connus de la galeries mais nous avons aussi rencontrés de nombreux nouveaux contacts qui deviendront de futurs acheteurs sans aucun doute. Anne de Villepoix, GALERIE ANNE DE VILLEPOIX (France).

On est ravis, cette édition montre qu’il y avait besoin de revenir à un monde normal, cela fait du bien de se retrouver. Le public, plutôt français, est au rendez-vous, on sent le marché dynamique avec une volonté de revenir aux achats et à la rencontre des artistes. On a noué de bons contacts et on a plutôt bien vendu. Yves Chatap, YCOS- PROJECT (France).

Victoria Mann, directrice de la foire, et son équipe donnent rendez-vous à tous pour la 7ème édition d’AKAA en 2022. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here