Africaine des Assurances Congo s’installe au Congo

0
2874

La nouvelle société d’assurance dénommée Africaine des Assurances Congo (AAC) s’implante au Congo. 

Le lancement officiel de ses activités a eu lieu jeudi 13 décembre à la grande salle de l’hôtel Radisson Blu à Brazzaville, au cours d’une cérémonie présidée par le Directeur de cabinet du Ministre des Finances et du Budget, Henri Loundou, et à laquelle ont pris part plusieurs directeurs et présidents des conseils d’administration évoluant dans les compagnies d’assurances.

L’implantation de la nouvelle société au Congo « est source de création d’emplois», a considéré Constant Badia, Directeur général des institutions financières nationales du Congo-Brazzaville (la DGIFN).

Selon le responsable de cet organe technique, qui gère le secteur des Assurances au Congo, l’arrivée de AAC sur le marché congolais des assurances est « aussi et surtout un apport de votre expérience et de votre expertise, favorisant une autre manière de faire, une autre vision des affaires dans le respect de la règlementation». Et d’ajouter que ceci constitue un gage sûr pour booster notre secteur des Assurances.

Pour sa part, Henri Loundou a rappelé que « le Partenariat public-privé (PPP) constitue une articulation attractive et propice à l’investissement». Le représentant le Ministre des Finances et du Budget a estimé que «dans cette perspective, le secteur des Assurances, qui est un pilier important de notre économie, joue un rôle essentiel dans la collecte de l’épargne et le financement des activités économiques », rapportent les services de communication du ministère.

Dans un communiqué, ces derniers rappellent que  le marché congolais des Assurances compte à ce jour, huit sociétés d’assurance dont deux sociétés d’assurance-vie et six sociétés d’assurance non-vie. La même source indique aussi que «le chiffre d’affaire réalisé par le secteur des Assurance a été de plus de 60 milliards de F CFA en 2017, contre un peu plus de 65 milliards de F CFA en 2016».

Martin kam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here