Vient de paraître: Géopolitique du djihadisme et du terrorisme en Afrique par Brice Arsène Mankou et Paul Kananura

0
1061
Brice Arsène Mankou (G) et Paul Kananura (D).

Paru aux éditions Edilivre, ce livre est  une illustration de la guerre multi terrain qui est livrée sur le continent africain. En effet, phénomènes quasi-planétaires, le terrorisme et le djihadisme sont devenus pour le monde et l’Afrique en général une guerre permanente non conventionnelle.

Après la Deuxième Guerre mondiale, qui fut la plus meurtrière de l’histoire de l’humanité entre 1939 et 1945, le terrorisme devient une guerre non seulement silencieuse, mais surtout mondialisée. Aucune nation aujourd’hui ne peut se targuer d’être en sécurité ou d’être un pays sûr.

Le terrorisme est la guerre de tous contre tous, qui nécessite une vigilance de chacun et de tous. Pour comprendre le terrorisme et ses implications en Afrique, cet ouvrage regroupe les travaux inédits des chercheurs, hauts-fonctionnaires et spécialistes de ces questions.

Auparavant, et en avant propos, les auteurs jugent qu’en Afrique les débats intellectuels sont pauvres, alors que le continent est prolongé dans le terrorisme mafieux. Le djihad a 20 ans en Afrique, alors qu’il est vieux comme le monde en Orient et en Occident : plus de 1400 ans.

Cette relative jeunesse, mais très ravageuse et destructrice, justifie le titre « nouvelle planète djihadiste ». Nous précisons d’amblée notre position : On ne tue pas au nom de Dieu, c’est un non sens. Le terrorisme n’a pas de religion ; c’est une abjection. Ceux qui commettent les attentats n’ont rien compris de l’Islam ; ce sont des fous fanatiques ou des criminels mafieux en puissance.

La fin de la guerre froide n’a pas été perçue, par les gouvernants africains, comme un événement qui allait bouleverser le continent. La guerre idéologique par procuration s’est transformée en conflits anarchiques sous forme de rébellion ou conflits ethniques parfois téléguidés.

Au moment où les Institutions continentales trouvaient des mécanismes de résolution de ces conflits, le djihad et la croisade se sont migrés en Afrique avec le cortège du fondamentalisme, du terrorisme et du prosélytisme.

Quand on parlait du terrorisme, on pensait à l’acte isolé. Ce n’est plus le cas ; le terrorisme se professionnalise et s’internationalise avec un projet de déstabilisation des Etats pour mieux les contrôler. Les organisations terroristes, dont Daech, Al-Qaïda au Maghreb, Boko Haram, Al Shebab, font peser une grave menace sur la sécurité, la stabilité et le développement de l’Afrique. 

Cette menace est amplifiée, en Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre, par la contrebande d’importantes quantités d’armes à partir de la Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Ce problème, qui représente un véritable danger, ne peut être résolu que par la conjonction des efforts à l’échelle régionale et internationale.

L’essentiel de ce livre est le fruit des réflexions personnelles et collectives sur les questions de sécurité et de terrorisme, menées sous forme de conférence fermée et publique depuis 2013, notamment les contributions à la Conférence Internationale sur la Sécurité et le Terrorisme en Afrique qui s’est tenue le 13 juin 2014 à l’Assemblée nationale. La mission fondamentale de l’Institut Mandela est de structurer intellectuellement et institutionnellement les pays africains.

Clément Ossinondé

Auteurs :

Brice Arsène Mankou, docteur en sociologie, Université de Lille 1 Qualifié Maître de conférence par le CNU section 19. Enseignant à l’Université du Littoral Côte d’Opale de Dunkerque et chercheur associé au Clersé UMR 8019, CNRS, il préside l’IFMV (Institut de formation aux métiers de la Ville). Il est aussi Professeur.

– Paul Kananura, est Docteur en Aménagement et Urbanisme de l’Université de Bordeaux. Diplômé de Géopolitique et d’économie Régionale, il est expert en Politiques Publiques, Gestion des projets et Géopolitique.  Il est actuellement Président de l’Institut Mandela.

LAISSER UN COMMENTAIRE