Vérone Mankou publie, Congo : terre de technologie, objectif 2025

0
478
Vérone Mankou (G) lors de la présentation de son livre.

«Homme d’action, Vérone Mankou dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Initiateur d’un incubateur qui va soutenir les premières start-ups au Congo, à l’origine de réseaux de jeunes développeurs, il lance maintenant la Fondation Bantuhub avec de nouveaux projets et une seule ambition de ‘’faire du Congo une terre de technologie’’».

Homme de conviction, M. Vérone Mankou veut développer l’esprit «start-up» chez les jeunes l’«esprit start-up» qui les incitera à s’engager dans l’aventure de l’entrepreuriat», peut-on lire sur la quatrième de couverture de son livre paru aux éditions L’Harmattan en novembre 2014.
Ce livre qui s’appuie sur 67 pages repose sur huit chapitres bien agencés, à savoir, «I have a dream» de deux pages ; «Là où tout a commencé» de quatre pages ; «2025 ce que doit être le Congo», reposant sur huit pages ; «Le Congo : aujourd’hui» sur six pages ; «La formation» qui s’étale sur quinze pages ; «L’entrepreneuriat» sur dix pages ; «Du rêve à la réalité» sur trois pages et la «fondation Bantuhub» sur sept pages.
Le nombre de pages dédié à la formation montre l’intérêt de l’auteur pour cette activité d’acquisition de connaissance dans la technologie. Dans «I have a dream», il prévient que son livre n’est pas une Bible à suivre pour faire de la république du Congo une terre de technologie en 2025.
«Les TIC pourraient devenir le support de toutes nos activités. Elles pourraient nous aider à gérer et à contrôler de multiples aspects de notre quotidien», écrit-il à la page 9. Selon Vérone Mankou, ce livre ne s’adresse surtout pas aux techniciens parce que ce n’est pas entre leurs mains que se trouve l’avenir de ce pays mais entre celles de tous ceux qui pensent que la technologie contribue à faire avancer les choses au Congo comme en Afrique.
A travers ce livre, l’auteur dit qu’il explique le rôle et l’importance de la technologie dans la marche de ce continent et de ce pays vers l’avant. Il faut à son avis mettre la technologie au centre de tout, elle permet à ces choses d’être mieux positionnées.
Il estime que le Congo est entré dans le cercle des consommateurs de technologie, il s’agit plutôt d’être un pays créateur de technologie. Pour lui, la force de la technologie réside en ce qu’elle n’a pas de frontières. On trouve les mêmes problèmes sur tous les continents. Il conseille d’utiliser les technologies de l’information et de la communication pour créer de la valeur ajoutée.
Prenant la parole, le critique littéraire Mukala Kadima Nzuji a dit que ce livre a valeur de pédagogie. Le second critique, Idriss Bossoto a révélé en substance qu’il s’agit de prendre en compte deux variables essentielles qui sont, la formation car il faut investir dans le capital humain. La seconde variable, selon lui, c’est encourager l’entrepreneuriat, que le gouvernement, les banques et le secteur privé s’impliquent dans le financement des initiatives privées.
Ce livre, a-t-il précisé, est un guide qui montre les outils, les politiques à mener, donne une idée sur les choix à faire afin que la technologie ne soit pas seulement un outil de divertissement mais un catalyseur du développement au Congo.
Vérone Mankou est parmi les 100 jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins appeler à jouer un rôle important dans le développement de l’Afrique par l’institut Choiseul en 2014. Il a été désigné en 2013 parmi les 30 meilleurs jeunes entrepreneurs africains et en 2014 dans le top 20 des bâtisseurs de demain pour l’Afrique par Forbes.
Le crédo de Vérone Mankou pour qui, le numérique et les nouvelles technologies vont faire du Congo un pays émergent à l’horizon 2025 sont : Eduquer, Former, Accompagner.

LAISSER UN COMMENTAIRE