UNICEF/OMS : Seuls 40% des enfants de moins de 6 mois sont allaités exclusivement au sein

Une nouvelle initiative vise à accroître les taux d'allaitement maternel à l'échelle mondiale

0
395
seuls 23 pays ont des taux d'allaitement exclusivement au sein supérieurs à 60% . Ph UNICEF.

L’insuffisance des investissements en faveur de l’allaitement nuit aux nourrissons et aux mères de par le monde, a rappelé un nouveau rapport de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon ce document, établi en collaboration avec le Collectif mondial pour l’allaitement maternel, aucun pays au monde ne respecte entièrement les recommandations en matière d’allaitement maternel; alors qu’il est prouvé que l’allaitement au sein présente des avantages sur les plans cognitif et sanitaire pour les nourrissons ainsi que pour leur mère.

A en croire l’OMS  « il est en particulier essentiel pendant les 6 premiers mois de la vie car il contribue à la prévention de la diarrhée et de la pneumonie, deux causes majeures de mortalité chez les nourrissons. Les mères qui allaitent ont un risque réduit de cancer des ovaires et du sein, deux grandes causes de mortalité chez les femmes ».

A ce propos, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a expliqué que l’allaitement maternel donne aux nourrissons le meilleur départ possible dans la vie. Selon lui, «le lait maternel a l’effet d’un premier vaccin chez le nourrisson; il le protège de maladies potentiellement mortelles et lui donne tous les éléments nutritifs dont il a besoin pour survivre et s’épanouir.»

Pour sa part, le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, a indiqué que «l’allaitement maternel est l’un des investissements les plus efficaces et les plus rentables qu’un pays puisse faire en faveur de la santé de ses plus jeunes habitants et de la santé future de son économie et de sa société».

Ainsi, il a estimé qu’«en n’investissant pas en faveur de l’allaitement maternel, nous manquons à notre obligation envers les mères et leurs nourrissons et payons une double pénalité: en vies perdues et en possibilités gâchées.»

Pourtant, en dépit de tous ces avantages, « il ressort du Tableau d’évaluation de l’allaitement maternel dans le monde (Global Breastfeeding Scorecard), un examen des pratiques d’allaitement dans 194 pays, que seuls 40% des enfants de moins de 6 mois sont allaités exclusivement au sein (c’est-à-dire qu’ils ont pour unique alimentation le lait maternel) et que seuls 23 pays ont des taux d’allaitement exclusivement au sein supérieurs à 60% », a déploré l’organisation.

Ainsi, le Collectif mondial pour l’allaitement maternel appelle les pays à accroître les financements en vue de faire augmenter les taux d’allaitement maternel de la naissance jusqu’à l’âge de 2 ans et à « mettre en œuvre dans son intégralité le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les résolutions pertinentes de l’Assemblée mondiale de la santé au moyen de dispositions juridiques strictes qui soient appliquées et fassent l’objet d’un suivi indépendant de la part d’organisations exemptes de tout conflit d’intérêt ».

Il appelle aussi à mettre en place des politiques de congés familiaux et d’allaitement sur le lieu de travail, en considérant comme normes minimales les mesures de protection de la maternité de l’Organisation internationale du Travail, y compris des dispositions portant sur le secteur informel.

Autre recommandation, mettre en œuvre les 10 conditions pour le succès de l’allaitement maternel dans les maternités, notamment en fournissant du lait maternel aux nouveau-nés malades et vulnérables et améliorer l’accès à des conseils qualifiés sur l’allaitement maternel dans le cadre de vastes politiques et programmes d’allaitement menés dans les centres de santé.

Enfin, le Collectif a également estimé urgent de renforcer les liens entre les centres de santé et la population locale et soutenir les réseaux communautaires qui protègent, promeuvent et encouragent l’allaitement maternel. Comme de  renforcer les systèmes de suivi des progrès des politiques, des programmes et des financements visant à atteindre les objectifs nationaux et mondiaux en matière d’allaitement maternel.

LAISSER UN COMMENTAIRE