Une Semaine Culturelle pour découvrir les Peuples Autochtones “AKA” – Avec le Groupe “NDIMA”

0
890

Brazzaville accueillera du 14 au 18 mai 2019 une Semaine culturelle qui aura pour objectif  la promotion et la sauvegarde de la culture des Peuples Autochtones “Aka” ainsi que la promotion du dialogue de culture entre les Peuples Autochtones, les Bantous et d’autres peuples.

Qu’est ce que sont les Peuples Autochtones “AKA” ?

Il s’agit d’une des plus anciennes ethnies de toute l’Afrique dont l’existence est mentionnée dès la plus haute antiquité. Ils constituent un groupe ethnique réparti sur plusieurs pays africains. Longtemps appelés Pygmées Aka, ils ont pour aires géographiques : Centrafrique, Congo, Cameroun, RDC…

On distingue cependant trois grands groupes géographiques auxquels se rattachent plusieurs de ces ethnies Pygmées Aka, notamment : 1-“Babinga” ou “Babenga” : disséminées au Congo, au Cameroun, au Gabon en Centrafrique –  2- “Batwa” ou “Twa”: au Rwanda et en RDC –  3- “Mbuti” ou “Bambuti” : en RDC.

La situation actuelle des peuples autochtones “AKA” en République du Congo.

L’influence croissante du modernisme en milieux autochtones résidant en République du Congo, entraine des modifications inquiétantes sur les pratiques traditionnelles de ces peuples encore dépositaires du savoir ancestral.

Rester passif devant les menaces qui pèsent sur cette culture en voie de disparition, serait non seulement un manquement grave dont la réparation serait complexe, mais aussi et surtout une responsabilité des institutions, des chercheurs, des intellectuels…chargés de sa préservation.

L’utilisation du fusil  moderne au détriment  de certaines pratiques traditionnelles liées à la chasse, la substitution par complexe de l’usage de certains objets traditionnels à l’usage des objets modernes, le changement  de statut des musiques autrefois liées à des activités précises aux musiques de simple divertissement, l’attrait des enfants autochtones aux musiques dites modernes, la substitution par complexe de l’usage des produits pharmaceutiques modernes au détriment de certains végétaux médicinaux… prouvent à suffisance l’intérêt d’urger le processus de collecte du patrimoine culturel immatériel, d’archivage, de valorisation et de diffusion de cette culture menacée d’extinction.

Pour atteindre ses objectifs, la Semaine culturelle a programmé plusieurs activités dont des expositions, spectacles, conférences, ateliers et rencontres qui se dérouleront suivant le programme ci-après :

Centre culturel russe

Mardi 14 mai : 11h : Vernissage de l’exposition sur le patrimoine matériel et photographies illustrant la vie des Aka dans la forêt  – 18h : Spectacle par le Groupe Ndima (Chant et danse des peuples autochtones Aka) – Mercredi 15 mai : De 10h à 12h : Visite guidée de l’exposition – Jeudi 16 mai : De 10h à 12h : Visite guidée de l’exposition  16h : Conférence Lieu :  Thème : Les peuples autochtones Aka et les menaces d’extinction de leur culture Par Sorel ETA et les Aka.

Centre culturel Sony Labou Tansi

Vendredi 17 mai : De 15 à 18 h Atelier de chant et danse animé par le Groupe Ndima –

Centre culturel russe

Samedi 18 mai : De 10 h à 12 h Concert scolaire avec les élèves de l’école Joseph Perfection  

18h : Lieu : Restaurant Hakuna Matata, Avenue du Palais des Congrès, à côté de l’entrée principale du parc zoologique – Spectacle par le Groupe Ndima (Chant et danse des peuples autochtones Aka).

Au centre de cette programmation, l’animation du groupe Aka “NDIMA” connu à travers l’Europe pour avoir effectué plusieurs représentations qui ont fait vibrer des grandes salles de spectacles.

 Le groupe “Ndima” qui est basé dans le département de la Likouala est dirigé par son manager SOREL ETA, ethnologue, chercheur et musicologue. A son actif, deux CD avec le groupe musical pygmée.

Clément Ossinondé  

LAISSER UN COMMENTAIRE