Congo. Une magouille annoncée du PCT pour 2021

0
291
Evrard Nangho.

TRIBUNE. En voulant modifier la loi électorale pour permettre à la force publique de voter par anticipation, c’est la nouvelle stratégie du PCT pour remporter les élections présidentielles en 2021 dès le premier tour comme cela à été arrêtée dans les officines de l’état major de ce parti stalinien.

Jusqu’aujourd’hui les ministres de la Défense et de l’Intérieur sont incapables de nous donner le nombre exact de la Force publique Congolaise (Article 204: La Force publique est composée de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des forces armées congolaises)

Combien de militaires sont casernés puisse qu’on les voit déambuler dans les rues de Brazzaville, combien de policiers et gendarmes ? Les policiers, les militaires et les gendarmes qui ne sont pas casernés ne peuvent plus être comptabilisés puissent qu’ils sont déjà recensés dans leurs lieux d’hébergement.

Le PCT doit nous dire combien de personnes de la Force publique seront mobilisées pour superviser les élections pour que ces personnes votent par anticipation ?

Le Ministre de l’Intérieur n’est pas impartial puisqu’il est élu député de Mpouya sous l’étiquette du PCT bien qu’il ne siège pas. Il revient à la Commission nationale électorale indépendante (CNEI) de faire des propositions sur la réforme concernant l’organisation des élections.

Jusqu’aujourd’hui nous attendons toujours le décret sur le vote des Congolais de l’étranger, nous sommes le seul pays où la diaspora ne participe pas aux élections présidentielles et législatives, ce qui est une violation flagrante de la constitution du 25 octobre 2015 ( Article 6: le suffrage est universel, direct ou indirect, libre, égal et secret. Sont électeurs dans les conditions fixées par la loi, tous les Congolais âgées de dix huit (18)ans révolus et jouissant de leurs droits civils et politiques. Article 245: Tout citoyen Congolais sans exclusive, qui remplit les conditions d’éligibilité, peut faire acte de candidature aux fonctions publiques électives prévues par la présente constitution).

Le peuple Congolais est aux aguets, nous n’accepterons plus une forfaiture de la part du PCT.

Evrard NANGHO

Président national du Modec.

LAISSER UN COMMENTAIRE