Un étrange vendredi 4 septembre en RDC…

0
234
DR.

TRIBUNE. Je reste stupéfait par deux événements insolites survenus ce vendredi 4 septembre 2020 dans mon pays.

Primo, la violence inouïe avec laquelle la police a réprimé ce matin la marche de Lucha et Filimbi exigeant l’expulsion immédiate de l’ambassadeur rwandais Vincent Karega suite à ses propos révisionnistes sur les nombreux massacres de congolais par la soldatesque rwandaise.

La même police qui fait trop du zèle à Kinshasa reste amorphe et aphone face aux milices pro-tutsies qui organisent au vu et au su du pouvoir public, des massacres des paisibles citoyens congolais dans les rues de Bunia.

Secundo, le silence radio des médias de l’état et des médias étrangers sur ce bâillonnement de plus en plus fréquent du droit des citoyens à la liberté d’expression en RDC fait tiquer.

Le journal Afrique de TV5 a simplement décidé de passer un large reportage sur la marche des mamans de Bukavu en faveur du Dr Mukwege pour faire black-out sur les faits graves de violation de droits de l’homme qui se passent au même moment à Kinshasa.

Je comprends maintenant une chose : la coalition au pouvoir (Cach- Fcc) a levé l’option d’interdire formellement aux congolais toute résurgence de mémoire sur les millions des congolais assassinés par le pouvoir d’occupation. Ils doivent se TAIRE car le pouvoir actuel est devenu l’ami du Rwanda. Personne ne doit FOUINER quoi que ce soit car les relations entre la RDC et le Rwanda sont au beau fixe…

Congolais, mourez comme bon vous semble mais ne touchez point à la sacro-sainte amitié rwando-congolaise. Le message est clair. On est tous prévenus !

Par Germain Nzinga (Chercheur indépendant)

LAISSER UN COMMENTAIRE