Tunisie : Un projet de la Banque mondiale entend rapprocher les jeunes défavorisés des emplois disponibles

La BM prévoit aussi de soutenir les entrepreneurs et les entreprises, moteurs de la création d’emplois

0
621

La Banque mondiale veut rapprocher les jeunes tunisiens défavorisés des emplois disponibles et, parallèlement, soutenir les entrepreneurs et les entreprises, moteurs de la création d’emplois.

Pour y parvenir, l’institution de Bretton woods a annoncé un nouveau projet de lutte contre le chômage des jeunes doté de 60 millions de dollars qui privilégiera les demandeurs et les créateurs d’emplois.

« Le Projet pour l’inclusion économique des jeunes en Tunisie, ou Moubadiroun (« initiateurs »), investira en parallèle dans les entreprises et l’activité des entrepreneurs pour promouvoir la croissance et la création d’emplois », a indiqué la BM. Il va « s’atteler au défi de l’emploi en Tunisie et soutenir les efforts du gouvernement visant à déployer des programmes pour l’emploi mieux ciblés et à offrir des débouchés de qualité », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Selon la Banque mondiale, le projet ciblera les jeunes hommes et femmes défavorisés âgés de 18 à 35 ans vivant dans le Centre-Ouest, le Nord-Ouest, le Sud, le gouvernorat de Sfax et le gouvernorat marginalisé de la Manouba, dans le Grand-Tunis.

A en croire la même source, « le projet organisera des services de soutien sur mesure face aux obstacles qui empêchent les jeunes d’accéder à des emplois ou d’aller vers des postes de meilleure qualité. Il proposera également aux micro-entrepreneurs en puissance toute une palette de services pour développer et financer leur activité ».

Afin de favoriser la participation des jeunes femmes, le projet entend aussi adopter  plusieurs stratégies conçues pour lever les entraves spécifiques à leur activité économique.

Signalons que le projet financera également « des campagnes en direction des familles, des communautés et des employeurs potentiels pour faire évoluer les mentalités et les comportements bloquant l’accès des femmes au monde du travail », a souligné la BM.

LAISSER UN COMMENTAIRE