Maître Céleste Ngantsui

Tous les congolais doivent prendre connaissance de ces trois vérités pour bien s’organiser afin de libérer le pays de la dictature du petit tyran noir, Denis Sassou Nguesso.

Première vérité: (Sassou Nguesso est un marionnette au service des intérêts français )

 Denis Sassou Nguesso est un marionnette au service des intérêts français, sans la France , il ne    pouvait pas diriger le Congo autant d’années. C’est un agent au service de la politique de coopération française conçue par le Général De Gaulle et fondée sur le postulat selon lequel « La France n’a pas d’amis, elle n’a que des intérêts ». Denis Sassou Nguesso est un gouverneur de la France et non un président du Congo.  En effet , il n’a jamais été élu par les congolais et il se     maintient au pouvoir soit par la force soit par la tricherie avec l’aide des multinationales françaises comme Total.

L’arrêté du ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’intérieur publié en date du 18 janvier 2017 gelant les avoirs du Général Fernand MBaou et qualifiant ce dernier de terroriste est un exemple probant qui atteste que Denis Sassou Nguesso est un marionnette au service des intérêts français.

En effet, cet arrêté en reconnaissant la victoire volée de monsieur Denis Sassou Nguesso et en     gelant les avoirs du Général Fernand MBaou (dont les activités légales et légitimes visent à libérer le peuple congolais de la dictature imposée par la France ), viole de façon systématique la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui dispose, en son article 20,  que :

  • 1 . Tout peuple a droit à l’existence. Tout peuple a un droit imprescriptible et inaliénable à     l’autodé ll détermine librement son statut politique et assure son développement économique et social selon la voie qu’il a librement choisie.
  • Les peuples colonisés ou opprimés ont le droit de se libérer de leur état de domination en recourant à tous moyens reconnus par la Communauté internationale.
  • Tous les peuples ont droit à l’assistance des Etats parties à la présente Charte, dans leur lutte de libération contre la domination étrangère, qu’elle soit d’ordre politique, économique ou culturel.»

,du Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui dispose, en son article 1,  que : « Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

  1. Pour atteindre leurs fins, tous les peuples peuvent disposer librement de leurs richesses et de leurs ressources naturelles, sans préjudice des obligations qui découlent de la coopération économique internationale, fondée sur le principe de l’intérêt mutuel, et du droit international. En aucun cas, un peuple ne pourra être privé de ses propres moyens de subsistance.
  2. Les Etats parties au présent Pacte, y compris ceux qui ont la responsabilité d’administrer des territoires non autonomes et des territoires sous tutelle, sont tenus de faciliter la réalisation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et de respecter ce droit, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies. »

et Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948, qui dispose, en son article 28 que :

« Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet. »

Au regard de ces dispositions violées dont deux lient la France ( PIDCP et DUDH ), l’arrêté du   ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’intérieur du 18 janvier 2017 doit être     annulé. La France doit respecter ses engagements internationaux en matière des droits de l’homme.

De plus les arguments sur lesquels se base les deux ministres français ( le ministre de l’économie et des finances et le ministre de l’intérieur) dans leur arrêté interministériel sont farfelus;  ils se     donnent par conséquent à désirer.

Lorsqu’ils disent dans l’arrêté interministériel susmentionné : « Considérant qu’au regard de  l’ensemble de ces activités visant à gravement déstabiliser les structures politiques du Congo et à renverser le pouvoir en place par la force armée, M. Ferdinand MBaou doit être regardé comme  incitant, facilitant et participant à la commission d’actes de terrorisme…», la France confirme son soutien indéfectible à la dictature qu’elle a installé au Congo -Brazzaville depuis 1997 par le sang et devient par ce soutien co-auteur des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, des crimes économiques et des violations graves des droits de l’homme commis par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso au Congo.

Deuxième vérité :  (Sassou Nguesso est un petit sorcier qui divise et abrutit pour régner)

La puissance du petit dictateur noir, Denis Sassou Nguesso, est faite en réalité de fétiches, de corruption, de division, d’aveuglement et d’abrutissement des populations, de la culture du mensonge et de la désinformation, du tribalisme, de la gabegie, de l’impunité de ceux qui l’adorent et le vénèrent, de mbochisation de l’armée et des postes clefs et importants de l’État, du culte de la personnalité, du clientélisme, du fanatisme, du favoritisme, du cynisme, de l’utilisation de la force, de crimes,  de violation des lois et règlement de la République, de l’utilisation des cadres bidons et facilement manipulables, du mépris du savoir et des intellectuels, de l’utilisation de méthodes     barbares et sauvages pour conserver le pouvoir…

Lorsque le tyran Sassou dit aux populations de Makoua «  Jean Marie Michel Mokoko veut prendre le pouvoir du nord pour le donner aux sudistes» il montre par là un exemple probant parmi tant d’autres d’aveuglement et d’abrutissement des populations du nord.

Monsieur Sassou délire en pondant des mensonges sans queue ni tête. En effet, il a tué Marien Ngouabi en disant aux populations du nord la même chose «  Marien Ngouabi veut donner notre pouvoir à Massamba débat » Lors de son coup d’état militaire de 5 juin 1997, il a utilisé presque le même discours pour avoir le soutien des populations du nord afin de renverser un président élu   démocratiquement par les congolais et pousser à la mort beaucoup de nos compatriotes.

Populations de Brazzaville et des départements du nord du Congo, réveillez-vous, Denis Sassou Nguesso tient à rester au pouvoir en usant de mensonge, de force, de ruse et de corruption pour se servir et servir les intérêts des français et non pour vous servir et améliorer votre quotidien. Tout ce qu’il vous dit pour vous empêcher de vous insurger contre sa folie de conserver le pouvoir et sa mauvaise gestion de l’État n’est que mensonge et diversion.   

Troisième vérité ( Sassou Nguesso a tué l’État providence en rendant les congolais  mendiants, corruptibles et manipulables   )

Populations de Brazzaville et des départements du nord, reveillez-vous et ne vous laissez plus rouler par les mensonges sans queue ni tête du diable Denis Sassou Nguesso, il ne vous protège pas (    regardez comment vous vivez dans vos quartiers et vos village ), au contraire il vous aveugle en vous utilisant comme des marionnettes et/ou des boucliers. Il a tué l’État Providence pour que tout revienne à lui et à son clan.

« L’Etat-Providence est une conception de l’État où celui-ci étend son champ d’intervention et de régulation dans les domaines économiques et sociaux. Elle se traduit par un ensemble de mesures ayant pour but de redistribuer les richesses et de prendre en charge différents risques sociaux comme la maladie, l’indigence, la vieillesse, l’emploi, la famille… L’Etat-Providence est fondé sur la solidarité entre les différentes classes sociales et la recherche de la justice sociale[1]. »

Pour changer la constitution et se maintenir au pouvoir avec son hold up électoral, le tyran Denis Sassou Nguesso a dépensé 300 milliards de F CFA soit 458.000.000 €. Cet argent a servi à corrompre les congolais ( l’armée, la police et autres ), et les lobbies français et autres.

Quand les congolais se comportent comme des étrangers dans leur propre pays, c’est grave et    honteux ; le Congo appartient à tous les congolais et ses richesses doivent profiter à tout le monde sans exception. Les congolais de la ville de Brazzaville et des départements du nord doivent se lever et se battre pour que l’État Providence soit rétabli afin que tout le monde bénéficie des bienfaits de cet État.

Bénéficier des aides et des services de l’État est un droit de tous les congolais et toutes les  congolaises sans exception donc , il ne faut pas donner ( par peur et ignorance ) à Sassou Nguesso le pouvoir de vous maltraiter, spolier, tuer, aveugler, tromper et de sacrifier votre avenir et celle de vos enfants. Il n’a pas le droit de faire ça. Armez-vous de courage et d’intelligence, populations de Brazzaville et des départements du nord ( les Plateaux, la Cuvette, la Cuvette-Ouest, la Sangha et la Likouala ) pour chasser le dictateur,  voleur et diviseur afin de rétablir vos droits.

Tout congolais ( du nord au sud ) doit savoir qu’avec l’État Providence, personne ne sera laissée sur le banc de touche ni négligée. Tout le monde aura l’aide et l’assistance de l’État, ce qui signifie que chacun mènera une vie conforme à la dignité humaine en ayant le minimum pour vivre.

[1]http://www.toupie.org/Dictionnaire/Etat-providence.htm , consulté le 27/01/2017

LAISSER UN COMMENTAIRE