Trois mois supplémentaires pour normaliser le football camerounais

0
451

Le Bureau du Conseil de la FIFA a pris la décision le 31 août 2018 d’accorder 107 jours supplémentaires au Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football pour qu’il accomplisse toutes les tâches de son mandat.

« Malgré les progrès réalisés jusqu’ici par le Comité, le Bureau du Conseil de la FIFA  note que certaines tâches importantes n’ont pas encore été complètement achevées, en particulier l’adoption des statuts tels que révisés par la FIFA et l’organisation des élections d’un comité exécutif », souligne le  communiqué signé le 31 août dernier de Fatma Samoura, la Secrétaire Générale de la FIFA. L’instance faitière mondiale du football a décidé de rallonger le bail de Me Dieudonné Happi et de ses quatre collaborateurs jusqu’au 16 décembre prochain.

Les raisons de cette prorogation, il faut les trouver à deux niveaux. D’abord, dans la modification le 11 juillet dernier par le parlement de la loi sur le sport, ensuite  promulguée par le Président de la République du Cameroun. Ce préalable avait obligé la Fécafoot de surseoir un tant soit peu à son calendrier du processus électoral qui devait aboutir à l’élection du bureau exécutif le 17 août dernier. « Cette nouvelle loi a constitué une étape importante vers l’adoption de nouveaux statuts par la Fécafoot dans la mesure où la législation précédemment en vigueur empêchait la fédération de respecter ses obligations envers la FIFA en matière d’arbitrage », exprime la FIFA.

La deuxième raison qui amène la FIFA à proroger le mandat du Comité de normalisation tire sa source du contexte politique dans le pays. « La période pressentie pour la procédure électorale de la Fécafoot coïncide avec celle couvrant les opérations de l’élection présidentielle », a expliqué le ministre camerounais  des Sports et de l’éducation physique dans une lettre envoyée à la FIFA  le 28 août 2018. Pour Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, un report du processus électoral à la Fécafoot permettrait « d’éviter des interférences imprévisibles qui pourraient être préjudiciables à l’organisation efficiente de ces deux échéances ».

En rappel c’est le 23 août 2017 qu’un Comité de normalisation avait été placé à la tête de la Fédération camerounaise de football. Avec comme mission d’élaborer des nouveaux statuts, de réviser les statuts des ligues départementales et régionales, de gérer les affaires courantes et d’organiser les élections d’un nouveau comité exécutif.

Avec cette nouvelle prorogation, la FIFA dit attendre qu’une feuille de route lui soit transmise dans les plus brefs délais par ledit Comité pour approbation.

LAISSER UN COMMENTAIRE