Les travaux de construction de la Zone Economique Spéciale débutent bientôt

0
378
La ZES de Pointe-Noire, dont les études de faisabilité ont été réalisées par Singapour, est une véritable niche d’emplois.

Le ministre chinois des affaires étrangères, M. Wangi Yi a récemment annoncé à Brazzaville, dans le cadre d’une visite d’amitié et de coopération qui lie les deux pays que «ce projet est une belle illustration de la montée en gamme de la coopération sino-africaine». 

Le ministre chinois des affaires étrangères, M. Wangi Yi a ajouté que les entreprises et les institutions financières chinoises participeront à la construction, au fonctionnement et à la gestion de la ZES de Pointe-Noire de ces zones.

La ZES de Pointe-Noire, dont les études de faisabilité ont été réalisées par Singapour, est aussi une véritable niche d’emplois. Le Congo fait partie des pays « pilotes » africains devant bénéficier d’un financement de 60 milliards de dollars annoncé par la Chine en vue de soutenir des projets d’industrialisation.

Lors du sommet Afrique-Chine de Johannesburg en décembre 2015, les autorités chinoises  avaient annoncé 60 milliards de dollars d’aide pour le continent africain, essentiellement sous forme de prêts. Cette enveloppe devrait permettre de financer des programmes de coopération notamment dans l’industrie.

La république du Congo ambitionne de créer quatre Zones économiques spéciales sur son territoire et celle de Pointe-Noire est la plus importante en termes de création d’emplois. Le ministre en charge de ce département a fait savoir que sur une période de dix ans, la ville de Pointe-Noire pourrait créer à peu près 40.000 emplois directs.

Il a également dit en substance qu’on espère également une cinquantaine de milliers d’emplois indirects avec un impact sur la création de la richesse nationale, c’est-à-dire le Produit Intérieur Brut (PIB) d’à peu près 2 milliards de dollars de quinquennat à quinquennat.

LAISSER UN COMMENTAIRE