En toute responsabilité, promouvoir les secteurs régulés*

0
553

CONGO. Depuis le 1er août dernier, les tarifs des produits et services des Communications électroniques sont revenus à la normale, dans le but de relancer les revenus de ce secteur qui, en 3 ans, ont baissé de 42%, dont 18% pour le seul premier trimestre 2018.

En effet, à la suite d’un audit tarifaire lancé en 2016 et qui a révélé un risque d’effondrement du marché de la téléphonie mobile au Congo, dû à une pratique abusive des tarifs promotionnels et, dans une certaine mesure, aux effets de la crise économique, l’Agence de Régulation des Postes et des Communications électroniques se devait de prendre des mesures courageuses pour sauver le secteur.

C’est ainsi que dans un esprit de responsabilité, nous avons procédé à l’établissement des prix planchers en deçà desquels les opérateurs ne peuvent vendre. Et, sur environ 50 forfaits par opérateur, 7 ont connu des hausses conséquentes d’environ 25% à 60% et d’autres ont été supprimées.

Mais la majorité des forfaits data n’ont connu qu’une légère variation d’environ 5% due à l’application de la loi des finances 2018. Les forfaits prisés par plus de 60% des abonnés des deux opérateurs dominants sont restés intacts, à savoir : le forfait de 20 Mb à 100 F par jour de Airtel et le forfait 24Mb à 125 F par jour pour MTN.

Au regard du remous consécutif à la décision de l’ARPCE concernant la suppression des certaines offres promotionnelles, notamment celle de 1GB à 1000 FCFA /Jour, nous avons initié une campagne d’information et d’explication qui a permis au Régulateur d’échanger avec les usagers de la téléphonie mobile, les journalistes et les associations des consommateurs sur le bienfondé des décisions prises.

Ainsi, chacune des parties a pu saisir la pleine mesure des défis auxquels fait face le secteur des Communications Electroniques et l’urgence pour le Régulateur de prendre des mesures adéquates afin de redresser la tendance baissière du marché.

Le but pour l’ARPCE étant de permettre aux opérateurs de poursuivre leur politique d’investissement afin d’offrir aux usagers des services de qualité sur un marché prospère.

Yves Castanou
Directeur Général /CEO ARPCE.

*Bulletin interne du Régulateur

LAISSER UN COMMENTAIRE