Tourisme: Marrakech, hôte du Congrès mondial annuel de la FIJET

L’événement aura lieu du 29 novembre au 3 décembre 2018

0
647
Le Maroc a été choisi pour abriter le prochain Congrès mondial annuel de la Fédération internationale des journalistes et écrivains du tourisme (FIJET). Et c’est la ville de Marrakech, dont les atouts ont beaucoup contribué en faveur du dossier marocain, qui aura l’honneur d’abriter cet important rendez-vous auquel prendront part 300 journalistes membres de cette fédération internationale issus de 70 pays.
L’aura du Maroc, ses infrastructures hôtelières, les atouts touristiques de Marrakech ainsi que le programme de séjour prévisionnel présenté au Comité exécutif de la FIJET-Monde ont convaincu ce dernier de confier l’organisation de son congrès au Royaume.
Présenté par l’AMJET-FIJET Maroc, « le dossier de candidature du Maroc a été convaincant dans ce sens qu’il offre toutes les garanties de réussite d’un événement de cette envergure », a affirmé le président de la FIJET-Monde, Tijani Haddad, lors d’une rencontre tenue dernièrement à Casablanca.
Des garanties et une assurance certaine que l’ancien ministre tunisien du Tourisme a eu l’occasion d’apprécier au nom du Bureau exécutif, lors de ses nombreux voyages au Maroc.
« Nous avons vécu l’annonce de cette victoire avec une grande satisfaction et une très grande joie, après quatre mois de travail qui a mobilisé tous les membres du bureau de l’AMJET-FIJET Maroc et même les adhérents, en plus de l’appui essentiellement de Tijani Haddad», a confié le président de l’AMJET-FIJET Maroc, Najib Senhadji.
Après avoir dressé brièvement le bilan des activités et des réalisations du bureau dont il assure la présidence depuis février dernier, Najib Senhadji est revenu sur les atouts qui ont joué en faveur de la candidature du Maroc, rappelant que le Royaume a déjà organisé par le passé un mini congrès.
En effet, « nous avons organisé en 2016 la réunion au Maroc du bureau exécutif de la FIJET, suivi d’un voyage de presse qui a vu la participation de 120 journalistes. Je pense que l’accueil qui leur a été réservé à Tanger, Chaouen, Tétouan, El Jadida, Casablanca et Marrakech, était sichaleureux qu’il les a marqués», a-t-il affirmé assurant que la tenue de ce congrès constitue une grande opportunité pour le Maroc.
Le choix du Maroc d’organiser le congrès de la FIJET ayant été entériné, Tijani Haddad et Najib Senhadji ont procédé, à cette même occasion, à la signature officielle de la Convention relative à l’organisation de cet événement.
Les termes de cette convention « nous engagent à respecter le projet de programme que nous avons donné, à fournir un minimum pour l’accueil du point de vue hébergement et  restauration, ainsi qu’à organiser par la suite  des visites touristiques après congrès », a expliqué Najib Senhadji.
A propos des visites, il a indiqué que l’AMJET-FIJET Maroc a proposé quatre possibilités, les quatre régions touristiques du Maroc : le Nord, le Centre, le Sud et Agadir et ses régions.
« Quand ces gens sont satisfaits de leur séjour et que leur voyage se passe dans les meilleures conditions, vous pouvez être sûr que le résultat sera immédiat dans les médias qu’ils représentent. Tout en sachant, il n’y a rien de mieux qu’une excellente émission de radio ou de télévision, un excellent article écrit par un site web ou un blogueur ».
A la question du soutien qu’il souhaite recevoir des autorités locales et nationales, Najib Senhadji a répondu qu’il  espère leur participation effective, notamment en ce qui concerne les visites d’excursion touristique, par exemple. Mais pas que : «Surtout qu’ils viennent parler et vendre la destination Maroc ».
Une chose est certaine, il pourra compter sur la délégation régionale du ministère du Tourisme à Casablanca qui a réaffirmé par la voix de Mustapha Agounjabe, sa pleine disposition ainsi que celle de son département à mettre tous les moyens afin de garantir la réussite de ce grand événement.
Pour sa part, Tijani Haddad a confié  qu’il souhaitait que ce congrès attire d’abord « le maximum de journalistes des quatre coins du monde. Ensuite, que le résultat soit  concrètement le meilleur possible, en articles, reportages, films-vidéos et audio. Enfin, qu’il soit profitable à la destination marocaine.».
A l’issue de cette rencontre, Tijani Haddad et Najib Senhadji ont accepté d’apporter des éclaircissements sur l’organisation et l’intérêt pour le Maroc d’organiser ce congrès.
Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE