Tindouf, un volcan prêt à exploser

0
418

Le martyre que vivent trois prisonniers d’opinion, détenus actuellement par le polisario dans le sinistre pénitencier de D’Heybia à Tindouf, avive le courroux des populations des camps des séquestrés sahraouis marocains. Les familles Ces exigent une libération immédiate des détenus, affaiblis par une grève de la faim et le font savoir haut et fort.

Il n’est pas superflu de rappeler que les camps de la honte de Tindouf sont en eux-mêmes une prison insupportable pour les sahraouis marocains embastillés de force à Tindouf. Preuve en est leurs récentes manifestations face auxquelles les chars du polisario ont été déployés.

Ces sahraouis marocains, exilés de force dans ces camps de la honte de Tindouf, n’exigeaient rien d’autre qu’une liberté de déplacement, interdite depuis l’ère d’Abdelaziz El Marrakchi, et verrouillée davantage depuis l’arrivée de la sinistre bande à Brahim Ghali.

Il est à rappeler que la tristement célèbre prison de D’Heybia à Tindouf est un pénitencier où une fois entré, on n’en ressort rarement vivant. Les plus chanceux le quittent après y avoir perdu la raison, ou avec des séquelles irréversibles de la torture.

De plus, l’hommage rendu par le canard américain « OZY », dans un article publié le 03 août 2019 à Aminatou Haïdar, dans lequel il qualifie cette soi-disant militante des Droits de l’Homme de « Gandhi du Sahara Occidental » constitue une véritable une insulte faite au père de la Nation indienne.

Quant à l’Alliance d’Europe Centrale et Orientale pour la Solidarité avec le peuple sahraoui (Alliance CEE), celle-ci ose se permettre de s’agiter pour exprimer son inquiétude face à la situation sécuritaire au Sahara marocain suite aux événements du 19 juillet 2019. Une flagrante ignorance du dossier sahraoui marocain ! Elle ferait mieux de s’intéresser à ce qui se passe dans leur pays et en Algérie.

Enfin, les organisations syndicales telles que CGIL (Italie), CCOO (Espagne), UGT (Espagne), CGT (France), USO (Espagne), Confédération Intersyndicale (Espagne), Variante Intersyndicale de Catalogne, CGTP-IN (Portugal), elles ne sont que des perroquets à la solde du régime algérien et de leur appendice polisarien avec pour unique mission celle de nuire aux intérêts marocains.

Le régime algérien, avec à sa tête la chef de cette meute des hyènes qu’est le général Gaïd Salah, devrait regarder droit dans ses bottes, car les violations des Droits de l’Homme commises de concert par les services de renseignement algériens et leurs larbins polisariens.

Tindouf, transformé en véritable poudrière, sautera dans un avenir proche entraînant avec lui le reste du territoire algérien contre ces responsables blottis inconfortablement au Palais d’El Mouradia sis à Alger.

Ce régime algérien, pris dans les dédales de la géhenne, devrait arrêter de coasser tel un corbeau, assisté en cela par Algérie Presse Service, Al Watan, El Moudjahid, Tout sur l’Algérie et bien d’autres canards boiteux, car, aujourd’hui, il se trouve à l’orée de l’implosion. Bonjour les futurs dégâts !

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE