Théo Blaise Kounkou : Retour aux constitutifs de la Rumba chantée en lingala et dans la langue de Molière

0
1647
Théo Blaise Kounko.

Après son triomphe le 28 avril 2018 dans l’établissement artistique  et culturel innovant le “104 Paris” archi complet, et ou l’on a notamment aperçu plusieurs acteurs du show-biz et des grands  artistes internationaux, Théo Blaise Kounkou a dévoilé un hommage vibrant et vivant à la mère Rumba dans le genre qui a fait la renommée du chanteur dans les années 80. 

Théo Blaise Kounkou, un des derniers géants de la musique congolaise,  et chanteur de charme,  a livré un concert vibrant. Un tour de chant impeccable. Derrière lui, un large ensemble de musiciens qui a déployé des arrangements assez amples, notamment à la section rythmique. 

Transmis en direct par Ziana TV, le spectacle de Théo Blaise Kounkou a été un voyage en chansons et en textes. Un voyage ou un tableau au fil duquel, trait à trait, mot à mot, s’est esquissé un portrait précis et fondamental de la rumba, comme seul Théo Blaise Kounkou sait le faire.

Théo Blaise Kounkouqui fut un des grands artisans de la vulgarisation de la rumba congolaise en Afrique de l’ouest dans les années 80 – a chanté en lingala et en français ses nouvelles créations, mais aussi beaucoup de classiques, comme “Eden” , “Belle Amicha”, “Kidiba”, “Nyelenga”, “Mbana”, “Mwana Djambala”…

D’ailleurs, Théo Blaise chante davantage que pour un large public de diverses nationalités, et il chante bien. D’une voix le plus souvent douce et légèrement haute, ou soudain manifestant de la chaleur. Parfaitement juste, dans tous les sens du terme. Il réussit la prouesse d’être à la fois totalement présent  dans son œuvre et presque comblé. 

Toutefois, le public est venu en nombre garnir le “104-Paris”  où le concert a été une véritable succession de chefs-d’œuvre, magistralement chantée par un Théo Blaise Kounkou dont la voix a gagné en chaleur  au fil de la soirée. 

Le pari de Cyriaque Bassoka

Après une carrière fulgurante dans les années 80 et plusieurs tournées à l’international ayant battu les records d’affluence, suivie d’un long silence  qui a duré  longtemps, Théo Blaise revient en force et avec lui l’œuvre bienfaisante des éditions Cyriaque Bassoka, pour remettre au top et au goût du jour la véritable rumba congolaise et le chanteur congolais le plus célébré dans les manifestations africaines de réjouissances. Particulièrement à travers les chansons célèbres comme “Eden” et “Belle Amicha”. 

Très bientôt “Théo Blaise Kounkou Concerts”, un programme des dates de tournées et de concerts à travers la France, par Les éditions Cyriaque Bassoka.

Clément Ossinondé

LAISSER UN COMMENTAIRE