Télé Congo alias Télé foufou, une chaîne propagandiste du PCT

0
397
Evrard Nangho.

TRIBUNE. L’influence des médias a pris une place considérable, ils représentent un pouvoir indéniable dans la société mondiale d’aujourd’hui.

Cette puissance se traduit par leur capacité à fixer les modes de pensée de la société. Je serais tenté de dire à « façonner les modes de pensée », néanmoins leur influence est plus subtile et se limite dans un premier temps plutôt à « définir l’ordre du jour » et donc indirectement d’orienter la pensée. Ils sont une puissance parce qu’ils ont les outils et les mécanismes qui leur donnent la possibilité d’imposer l’ordre du jour. De ce fait, ils conditionnent le comportement des autres pouvoirs.

La démocratie est un régime optimiste et exigeant qui, pour être en bonne santé, doit miser sur la capacité d’information et d’éducation de chacun de ses membres, puisqu’elle fait le pari d’être l’expression du peuple… Ce défi est-il toujours relevé ? Tel est l’enjeu considérable de la place des médias dans notre société. Une place si importante que certains parlent de « quatrième pouvoir », à côté des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Que pensent les Congolais au juste de l’indépendance des médias ? La critique de ces derniers est souvent virulente, accusés de manipulations éthiquement condamnables et de partis pris mensongers…

Télé Congo alias « Télé foufou » est un devenu un vecteur privilégié de la transmission de l’idéologie du PCT. Matin midi et soir on ne parle que du PCT et du Président Denis Sassou Nguesso. Les Congolais ont assez de cette chaîne propagandiste spécialisée dans l’abrutissement des masses. Les médias contribuent largement à fixer les modes de pensée, à déterminer en grande partie les idées, les habitudes et les coutumes. Ils sont devenus en quelque sorte les « juges de la vérité », Télé Congo dicte le mode de la pensée unique, oriente l’opinion nationale.

Le journal télévisé qui est censé donner les informations du jour couvre essentiellement les activités du parti-état. Le Congo est une superficie de 342.000 km2 avec 12 départements, nombreux ignorent ceux qui se passent dans les régions (alors que le journal télévisé de 20h devrait en principe avoir une rubrique spéciale les 12 départements du pays).

La liberté de la communication est garantie par la constitution (Article 25.

Tout citoyen a le droit d’exprimer et de diffuser librement son opinion par la parole, l’écrit, l’image ou par tout autre moyen de communication.

La liberté de l’information et de la communication est garantie. Elle s’exerce dans le respect de la loi. La censure est prohibée.

L’accès aux sources d’information est libre et protégé dans les conditions déterminées par la loi.) les Congolais se demandent pourquoi une communication calibrée à la propagande pctiste ? Dans un pays où tout est politisé et rattaché au parti-état, la télévision nationale a perdu pleinement son rôle de service public, la censure et la dictature de la pensée unique sont devenues les lignes éditoriales de la chaîne publique. Les activités de l’opposition ne sont pas couvertes y compris de la société civile et de la diaspora.

La qualité médiocre de l’image de diffusion de télé foufou est à l’image de nos dirigeants malgré la diffusion par satellite. La pauvreté de la grille des programmes démontre comment le pouvoir de Brazzaville adopte une politique de sous-information.

Quel est le rôle des médias dans notre société

Est-il possible de se détacher des médias sans pour passer à côté de tout ce qui se passe dans le monde ? Peut-être que oui, si on vivait à une autre époque, mais aujourd’hui, les médias se présentent comme les principales sources d’information. Ils sont pratiquement inséparables à la vie quotidienne de la population et occupent une place importante dans la société.

Il est impossible de parler de démocratie sans parler de journaux, de radio, d’internet, de télévisions. Pour les dirigeants d’une nation, les médias sont les meilleurs moyens utilisés pour communiquer avec le peuple.

Moyen d’échange entre dirigeant et dirigé, il s’agit aussi d’un moyen qu’utilise le peuple pour faire passer un message aux représentants de l’État. Dans un pays libre et démocratique, la liberté des médias se voit comme une garantie d’expression pour les citoyens de cet État.

Pour mesurer le degré de la démocratie d’une nation, il suffit de se référer au niveau de liberté de la masse média. L’écrit et l’audiovisuel sont tous les deux des moyens qui permettent à la population de parler de leur quotidien, de la vie sociale et de la vie politique du pays, et de porter leur revendications jusqu’aux oreilles de ceux qui gouvernent, c’est pas le cas à l’heure actuelle au Congo.

« Celui qui contrôle les médias, contrôle les esprits », la télévision est un média dont le but est dans la dictature, orienté la pensée et contrôlé la masse populaire.

Evrard NANGHO

Président national du Modec

LAISSER UN COMMENTAIRE