Des technologies de l’information pour les petits agriculteurs familiaux

0
348
La FAO collabore déjà avec Google pour faire des données satellitaires à haute-résolution un outil quotidien permettant de contrôler et de gérer les ressources naturelles. Ph: MédiaProd

L’augmentation des rendements agricoles dépendra beaucoup de l’agriculture familiale, selon la FAO

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent avoir un véritable impact sur l’efficacité, la résilience et l’intégration des petits agriculteurs familiaux, a affirmé le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva.
« Les agriculteurs familiaux ont besoin d’avoir accès à l’information et d’outils technologiques qui peuvent non seulement les aider à s’en sortir financièrement, mais aussi à prospérer et à nourrir une population mondiale croissante », a-t-il déclaré lors d’une réunion des ministres de l’Agriculture du G20 tenue dimanche 22 à Berlin (Allemagne).
Pour faire face à des défis tels que le changement climatique et la rareté des ressources naturelles, les agriculteurs se doivent d’accumuler de nombreuses connaissances, a déclaré le directeur général de la FAO, appelant ainsi à concevoir des technologies de l’information spécialement adaptées pour les petits agriculteurs familiaux dans les pays en développement.
«Des millions de petits agriculteurs familiaux ont besoin d’une aide technique et financière pour être plus résilients et s’adapter aux impacts du changement climatique. Ils doivent être en mesure de rester sur leurs terres, de produire leur propre nourriture et d’avoir accès aux marchés », a soutenu José Graziano da Silva dans son discours.
Comme elle l’a rappelé dans un communiqué, la FAO travaille actuellement sur une stratégie numérique visant à soutenir les personnes les plus vulnérables dans le monde grâce au partage de connaissances et à l’apprentissage ascendant.
Soulignons que c’est dans cet objectif que « l’Organisation collabore déjà avec Google pour faire des données satellitaires à haute-résolution un outil quotidien permettant de contrôler et de gérer les ressources naturelles, de promouvoir l’agriculture durable et de renforcer la sécurité alimentaire », a expliqué l’agence sur son site Internet.
Et ce n’est pas tout, puisque la même source indique que l’agence onusienne travaille également sur plusieurs options technologiques afin d’informer les petits exploitants agricoles des prévisions météorologiques concernant les microclimats.
Dans ce même cadre, « la FAO collabore avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM) en vue de réfléchir à d’autres manières d’améliorer les prévisions météorologiques pour les agriculteurs », indique-t-on.
Il est à souligner qu’au cours de son intervention, José Graziano da Silva a appelé, par ailleurs, à davantage de soutien afin que les données météorologiques actuellement disponibles au niveau mondial le soient également au niveau local de façon à profiter aux agriculteurs, aux éleveurs et aux pêcheurs.
Comme l’a souligné le directeur général de la FAO, les zones rurales du monde entier seront le principal champ de bataille des efforts visant à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030; la pauvreté et les souffrances liées à la faim étant concentrées dans ces zones.

LAISSER UN COMMENTAIRE