Le succès fulgurant de « Leader Espoir », le petit prince kinois de la chanson

Le jeune "Swege" (enfant de la rue) rayonne sur les réseaux sociaux et les plateaux télé à Kinshasa.

0
1318

De l’enfant de la rue « Swege » à Kinshasa au grand succès national et international, l’écart n’est que de quelques mois. C’est la démonstration de l’accélération vertigineuse des processus, de l’émergence à la consécration d’un adolescent, dans le domaine de la chanson.

L’histoire de « Leader Espoir » de son vrai nom Johnny Kiudila Ngoma  commence donc à sa naissance le 17 mars 2008 à Kinshasa, de l’union de Mr Joseph Kiudila Ngoma et de Mme Rosette Lusevakweno Kula qui malheureusement divorcent, alors que Johnny l’enfant unique n’a que  six ans. Il sera la vraie victime du divorce de ses parents, car ni l’un ni l’autre ne sera en mesure d’assurer le soutien de l’enfant. Ici commence la vie de la rue de « Leader Espoir » à Kinshasa, bien loin de ses parents dans le Bas-Congo.

Dans la rue le jeune talent fait de la chanson et sa voix laisse pontois tous ceux qui l’écoute. Partout où il doit chanter  pour les kinois ou pour les touristes étrangers, il obtient en récompense des aides pour lui permettre de survivre.

La découverte de « Leader Espoir » a lieu au cours de l’émission de Marco Prince « Musique explorer ». il est venu de France pour repérer les meilleurs Talents. C’est ainsi qu’il déniche le jeune artiste bien dans ses bottes. Il se révèle être un grand génie pour tous ceux qui l’ont suivi sur la chaine de télévision française France2. Les réactions sont si enthousiastes que, l’émission se diffuse comme une trainée de poudre. Depuis sa mise en ligne en 2015 sur You tube, elle approche des  milliers de vues.

La relève à Kinshasa, après le départ de Marco Prince est assurée par l’animateur congolais Dauphin Mbulamatari. Il n’hésite pas à donner de sa personne pour programmer  « Leader Espoir » dans ses émissions sur B-One Tv.

S’il y a eu un point commun entre le parrain Dauphin et le jeune talent, c’est que tous ont accepté de participer à cette nouvelle aventure télé, et sans hésitation. Une proximité que le chanteur a pris l’habitude d’entretenir avec ses fans, et qui l’a convaincu de rejoindre l’aventure pour son côté humain et promotionnel.

2015 – L’adolescent « Leader  espoir » intègre le groupe de Fally Ipupa

L’initiative vient de l’animateur Dauphin Mbulamatari qui a souhaité le voir aux côtés Fally Ipupa pour un meilleur encadrement et une meilleure évolution musicale. En effet, en dépit de tous les succès médiatiques, et  de ce que le monde entier était tombé sous le charme de ce gamin à la voix d’or, « Leader Espoir » a continué à vivre dans les rues de Kinshasa. Très sensible à l’histoire de cet enfant « Swege », Fally Ipupa décide de l’intégrer dans son groupe. C’est le début d’une nouvelle vie, d’une nouvelle voie et d’une scolarité assurée.

Soucieux d’obtenir une autorisation parentale pour une meilleure intégration de l’enfant dans son foyer, Fally Ipupa ne trouve pas gain de cause. Ici prend fin le séjour du jeune prodige chez Fally Ipupa, qui se débarrasse de l’enfant. C’est à nouveau un retour dans la rue. Il s’entoure de quelques amis « Swege » avec lesquels il forme un groupe de fortune dénommé : « Johnny Stars ». Il bénéficie de l’encadrement du musicien Staf Benda Bilili. Entretemps, plusieurs musiciens  kinois se sont servis des œuvres de l’enfant « Swege » pour effectuer des enregistrements phonographiques, sans la moindre reconnaissance pour lui permettre de jouir de ses œuvres.

Mai 2017 – L’implication de la chanteuse Aimée Larrys Moseka pour promouvoir le jeune talent de la chanson.

Après avoir renoué le lien avec la famille à Matadi pour l’obtention de l’autorisation parentale et des pièces d’état civil de l’administration  communale,  la chanteuse Aimée Larrys Moseka a désormais la tutelle de « Leader Espoir » et  dans le cadre  de ses activités de  protection juvénile. L’enfant est désormais au cœur des actions à entreprendre, tout en fournissant un appui psycho-social et une aide à l’insertion scolaire ou professionnelle. Précisément au Centre d’hébergement des enfants désœuvrés (Le home Nazareth de l’Asbl Bondeko. )

Avec son label « Afro Newaddress », Aimée Larrys Moseka doit pouvoir vivre désormais des activités intenses, marquées par de nombreuses tournées et des enregistrements d’albums. Aimée Larrys Moseka tourne ainsi, la page de l’ancien feuilleton « Leader Espoir » pour  ouvrir une nouvelle voie.

LAISSER UN COMMENTAIRE