Les spécificités culturelles, une richesse et des défis pour les marques africaines et internationales

0
815

La cinquième édition de l’African Cristal Festival se tiendra à Marrakech

Environ 400 professionnels de la communication et des médias africains et internationaux sont attendus les 11 et 12 mai prochains à Marrakech, à l’occasion de la 5ème édition de l’African Cristal Festival.
Réunir l’ensemble des professionnels du secteur pour promouvoir la culture régionale, et ce, à travers l’organisation de compétitions, de conférences et de débats. Tel est l’objectif de cette manifestation d’envergure internationale qui récompense, depuis cinq éditions, les meilleures campagnes de publicité africaines.
Cette année, le Festival de l’écosystème africain de la publicité, de la communication et des médias a pour thème «Build the future, connect cultures!».
Pour cette cinquième édition, «nous nous attendons à une forte croissance de la participation avec près de 400 professionnels de la communication et des médias », a indiqué le fondateur et président de ce grand rendez-vous. Cette forte présence annoncée « est notamment liée à l’intérêt pour le marché publicitaire africain en forte croissance et à la qualité des débats et des intervenants que nous proposons », a-t-il expliqué dans un communiqué rendu public récemment.
Parmi les nombreuses personnalités du secteur de la communication et du monde digital qui viendront partager leurs expériences lors de cette manifestation, figurent notamment Lionel Zinsou (président de la Fondation Africa France), Claude Grunitzky (fondateur, True Africa), Rayan Karaky (head of Double Click, Google MENA & Turkey), Achieng Butler (directrice marketing Afrique, Danone), Constant Nemale (fondateur et président, Africa 24), Vérone Mankou (fondateur & directeur, VMK), Florence de Bigault (directrice Ipsos AFRICAP), Ahmed Lasheen (directeur de la communication, Etisalat) ou encore Vangsy Goma (fondateur, Africab).
Deux jours durant, les représentants des plus grandes marques africaines, des experts de médias d’Afrique et d’autres régions, des agences de publicité et des annonceurs échangeront autour des différents sujets liés à la thématique principale. Ce, à travers les sessions qui seront consacrées à la culture africaine dans la publicité, à l’industrie du mobile et du numérique, à l’économie collaborative et aux nécessaires passerelles entre médias traditionnels et influenceurs digitaux, indique-t-on de même source.
A noter que les African Cristal Awards qui seront décernés lors de cette édition mettront en lumière les spécificités créatives attachées à chacune des régions du continent, ce qui permettra d’apprécier ce qui se fait de mieux en Afrique. «Ces prix récompenseront des réalisateurs, des agences mais également des annonceurs», a précisé Christian Cappe.
Soulignons que deux experts internationaux de premier plan présideront les jurys de cette année. Il s’agit de Jon Williams, chief creative Officer Europe de GREY (basé à Londres) et Brett Morris, président de FCB Africa (basé à Johannesburg). Ils présideront respectivement le jury créatif et celui des leaders africains.
« Cet évènement, de dimension continentale, constitue un temps fort, offrant la possibilité à l’écosystème Africain de la publicité, de la communication et des médias de faire le bilan de ses réalisations et de prospecter les pistes d’avenir », a souligné Majid El Ghazouani, président de l’Union des agences conseil en communication (UACC) du Maroc (UACC) qui, depuis 2014, est partenaire de l’ACF et co-organise pour la 2ème année consécutive cet événement.
A noter également que cette édition verra également la création d’une nouvelle catégorie dénommée « African Culture » qui récompensera les meilleures campagnes de publicité sollicitant des références culturelles spécifiquement africaines, les rendant uniques et authentiques, selon une note des organisateurs.
Comme l’a rappelé Xavier Dordor, président du Comité éditorial et directeur général du magazine CB News, partenaire de ce rendez-vous, le marché publicitaire est estimé à plusieurs milliards de dollars en Afrique. «En zone francophone, les experts envisagent plus de 15% d’accroissement des recettes en 2017», a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE