Sindika Dokolo: Je ne supporte plus la barbarie quotidienne qui sévit en RDC.

0
684
Sindika Dokolo

«J’ai grandi au Zaïre. Il y avait parfois de la violence, tout n’était pas toujours rose, mais quand quelque chose n’allait pas, il y avait une réaction», a déploré Sindika Dokolo dans un entretien accordé à Lalibre.be.

Epoux de la fille du président angolais Eduardo Dos Santos, ce quadra Congolais a décidé d’agir en apportant une aide humanitaire à des milliers personnes qui ont tout perdu lors de leur exil forcé en l’Angola. Cette aide, acheminée depuis mardi, comprend essentiellement des produits alimentaires tels que le riz, la farine et l’huile.

Il faut dire que la situation a dramatiquement évolué. Comme l’explique le journal, des dizaines de milliers de Congolais fuient la violence et la misère qu’elle induit et tentent de s’y réfugier, créant une nouvelle crise humanitaire qui risque de déstabiliser ce voisin.

Mais il y a bien pire. « Aujourd’hui, des milliers de cadavres s’entassent. Les viols et les exactions de tout type sont devenus de simples statistiques macabres. Il n’y a plus la moindre dimension humaine. C’est absolument inacceptable», a déclaré Sindika Dokolo.

Pour ce collectionneur d’art et homme d’affaires protéïforme, les actuels responsables politiques de la RDC, «ceux qui sont aux affaires», précise-t-il, devraient réagir et donner une réponse à cette crise.

Chose que ces derniers ne semblent pas faire, si l’on en croit ses explications. A l’entendre, les autorités congolaises «semblent jouer un rôle soit neutre et donc irresponsable, soit, et c’est bien pire, ils instrumentalisent ces catastrophes, ces tragédies humaines. Les présomptions sont lourdes lorsqu’on met en parallèle ll y a juste un constat entre l’enchaînement des tragédies et le calendrier politique de la RDC», a-t-il fustigé.

LAISSER UN COMMENTAIRE