SIDA: 18,5 millions de personnes vivant avec le VIH attendent un traitement

0
1065

Le sida figure toujours parmi les principales causes de décès à travers le monde, a affirmé Helen Clark, administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Dans un message rendu public à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du sida, le 1er décembre de chaque année, elle a  ajouté que « malgré les progrès accomplis ces 15 dernières années, et si près de 50 % des personnes vivant avec le VIH ont aujourd’hui accès à la thérapie antirétrovirale, 18,5 millions d’autres personnes attendent toujours un traitement ».

Dans son message, la patronne du PNUD a aussi fait observer que le taux de nouvelles infections chez les adultes stagne, voire augmente dans certaines régions. Elle en veut pour preuve qu’en 2015, près de 7.500 jeunes femmes de 15 à 24 ans ont contracté le VIH chaque semaine, soulignant que « ces tendances indiquent que les efforts en matière de prévention de l’épidémie restent insuffisants ».

Selon Helen Clark, « les programmes fondés sur les droits de l’homme continuent de pâtir d’un manque de financements pour lutter contre les cadres juridiques répressifs, la stigmatisation et la discrimination ainsi que les autres obstacles qui empêchent souvent les personnes, notamment les plus marginalisées, d’accéder aux services de santé ».

L’administrateur assure toutefois que les personnes vivant avec le VIH et les organisations de la société civile occupent une place centrale dans la riposte contre le sida. Le PNUD, dit-elle, est déterminé à collaborer avec elles ainsi qu’avec ses différents partenaires à travers le monde pour redoubler d’efforts afin de mettre un terme aux inégalités qui alimentent les nouvelles infections et entravent l’accès aux services de santé ».

LAISSER UN COMMENTAIRE