Sénégal: Le ministre de la culture ouvre la 25ème Journée internationale de l’écrivain africain

0
493

Le ministre sénégalais de la culture, Abdou Latif Coulibaly, a procédé, le 7 novembre 2017 à Dakar au Sénégal, à l’ouverture des travaux de la 25ème journée internationale de l’écrivain africain en présence du ministre camerounais des arts et de la culture, Narcisse Kombi Mouélé, sous le thème, «la littérature, ciment de l’unité africaine ».

Cette journée rend hommage au Pr. Abdoulaye Elimane Kane, ancien ministre et homme de culture. Pour le président de l’Association des écrivains du Sénégal, Alioune Badara Beye, Abdoulaye Elimane Kane  est non seulement un brillant écrivain mais aussi un philosophe rompu aux nuances et aux arcanes de l’analyse des phénomènes. Il a salué son passage au ministère de la culture. Il a reconnu que ses relations amicales et professionnelles avec les acteurs culturels ont considérablement renforcé la politique culturelle et les réalisations des créateurs dans les domaines de la formation et des performances artistiques du Sénégal.

Pour le parrain, Abdoulaye Elimane Kane, cette journée est un bel espace de rencontre et d’échange. Pour lui, elle symbolise le désir et la volonté d’intégration africaine. Sa vocation est de concilier identité et altérité, avec la claire conscience du risque de sclérose dans des particularismes locaux ou de disparition  dans universel abstrait.

Ecrivain de renom, le parrain de la 25ème journée internationale de l’écrivain africain a publié, «Le prince Malal» et six romans, à savoir, «La maison aux figuiers ; Les magiciens de Badagor ; Markéré ; Les cinq secrets de mon père ; La femme-parfum et Les dissidents».

Le ministre camerounais a salué le geste de l’Association des écrivains du Sénégal qui a choisi son pays comme invité d’honneur.

Au cours de cette journée, il est prévu, la journée du parrain faite de témoignages élogieux sur l’homme, la journée du pays invité d’honneur, un colloque sur le thème «la littérature, ciment de l’unité africaine» et la remise du Grand prix africain Yasser Arafat pour la paix et la liberté et de la rencontre des Pen d’Afrique.

Le sens de la journée

La journée internationale de l’écrivain africain est instituée depuis 1992, à l’initiative de l’Association Panafricaine des Ecrivains (PAWA – Panafrican Writers Association). Elle a lieu le 7 novembre est consacrée à l’écrivain Africain.

L’association des écrivains du Sénégal a vu le jour en 1973 et plusieurs personnalités du monde littéraire se sont succédé à sa tête : le Dr Birago Diop (auteur des célèbres  » Contes d’Amadou Koumba « ), Aminata Sow Fall (auteur de  » La grève des battù « ) ou encore le poète Amadou Lamine Sall, président de la Maison Africaine de Poésie Internationale (MAPI). Elle est dirigée à ce jour, dirigée par Alioune Badara Bèye, dramaturge et auteur de  » Nder en flammes « .

L’AES accueille tous les écrivains résidant au Sénégal, quelle que soit leur nationalité. Ouverte à tous les hommes de Lettres, elle regroupe aujourd’hui une cinquantaine de membres actifs. Chaque année, l’association célèbre les événements qui animent la communauté littéraire sénégalaise : la Journée nationale du Livre, la remise du Prix Birago du meilleur manuscrit, au profit d’un jeune talent littéraire, ou encore la Semaine des écrivains sénégalais.

L’hommage rendu par l’AES à l’ancien président du Sénégal Léopold Sédar Senghor montre l’importance du rôle qu’a joué le poète dans la promotion de la littérature au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE