Sénégal : Le président Macky Sall invité à livrer son discours de fin d’année en langues nationales dont le Pulaar ou Fulfulde

2
3560
Macky Sall. DR

TRIBUNE. C’est une tradition au Sénégal que le président de la république s’adresse à ses compatriotes en français, à la fin de chaque année. Beaucoup de ces derniers ne comprenaient pas ces messages lus dans une langue coloniale et étrangère, en perte de vitesse partout à travers le monde.

Moins de 45% des sénégalais et des sénégalaises comprennent ce patois de l’hexagone. Et d’ailleurs, pour quoi dialoguer avec son peuple dans une phraséologie que la majorité ne maîtrise pas ?

Normalement, celui qui veut se faire comprendre, a l’obligation d’émettre son message dans une parlure ou expression comprise de tous et de toutes. Mais tel n’a jamais été le cas au Sénégal. Les autorités, pendant ces festivités de fin d’année se comportaient comme des colons venus d’ailleurs et déversaient des discours fleuves comme s’ils étaient en France ou en Occident. Ils oubliaient de facto qu’ils se trouvaient sur la terre d’Afrique des fiers guerriers. Beaucoup de nos compatriotes considèrent ces messages comme des faits méprisants pour le peuple sénégalais avec ses langues nationales reconnues par la constitution et qu’il faut développer. Notre pays doit commencer à tourner la page de cette période sombre de notre histoire. Le chef de l’exécutif doit trouver une formule pour rejoindre son peuple qui l’a porté au pouvoir démocratiquement.

On avait également déploré une absence du Pulaar ou du Fulfulde dans ces messages destinés au peuple sénégalais bien que cette communauté soit majoritaire dans le pays. D’aucuns disent que les journalistes s’exprimant dans la bavarde des mbini et des mbidone ont toujours été exclus des cérémonies officielles afin d’étouffer leur parole. D’autres pensent qu’on leurs interdit d’utiliser leur langue même s’ils sont présents. Et de ce fait, les autorités favorisaient le français et une autre langue locale. Les gens de cette unanimité ont toujours trouvé cette situation frustrante et inadmissible. Ils ne comprennent pas que leur langue soit mise sous embargo et boycotté par l’état de leur pays de naissance et aussi par la plupart des médias publics et privés. C’est à se demander si les services compétents de l’état ne refuseraient pas de donner des licences aux nouveaux médias (radios et télévision) devant servir en Pulaar. Les gens de ce groupe n’auraient droit qu’aux médias de faible ou de minuscule fréquence comme ceux dans les villages éloignés. Aussi, il est indéniable de dire que leurs temps d’antenne à la RTS ne sont que des miettes.

Ainsi, nous lançons un appel à monsieur Adama Barro Ba, président de la convergence internationale des journalistes pulaaro-phones et son organisme à s’impliquer activement dans ce débat. Leur contribution et leur engagement sont nécessaires dans ce monde où leur communauté souffre profondément, entre autres de la sous-information. Ils doivent également revendiquer au nom de celle-ci, le droit d’être informer dans leur langue.

Par la présente, nous remercions d’avance le chef de l’état, monsieur Macky Sall tout en espérant que notre message retiendra son attention. Nous adressons nos meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité à l’humanité tout entière. YO JOMO WADD KISAL E JAMM E MEN!

Gondiel Ka (Montréal, Canada).

Et ses collaborateurs de Dental Fulbé Canada, Kisal Deeyirde Pulaagu, Tabital Pulaguu Allemagne et Kibaaruji Pulagu International et Fedde Pellital

2 Commentaires

  1. J’ai lu cet article et souhaitais réagir à l’affirmation suivante :

    >(…) une langue coloniale et étrangère, en perte de vitesse partout à travers le monde.

    Tout d’abord, le français n’est pas une langue étrangère au Sénégal vu que c’est la langue officielle du pays. Ensuite, cette langue, loin d’être en perte de vitesse, est bel et bien une langue d’avenir, et ce pour les raisons suivantes :

    1) Le français remplacera l’anglais au sein des institutions européennes après le départ du Royaume-Uni. En effet, l’Irlande a choisi l’irlandais comme langue de communication avec l’UE (plus de cent traducteurs ont été recrutés en octobre 2018 à cet effet) et Malte le maltais. Seul le Royaume-Uni a choisi l’anglais. Cela signifie que lorsque ce pays sortira de l’UE, l’anglais perdra automatiquement son officialité, et ceci au regard des articles 3 et 8 du règlement no 1/1958, qui mentionnent clairement qu’un pays ne peut avoir qu’une seule langue de communication avec l’UE. Cette disparition est d’autant plus logique que, dans la nouvelle Union européenne qui naîtra l’année prochaine, le poids géopolitique de l’anglais sera quasiment nul. Il ne sera plus la langue de communication d’aucun pays et ne sera parlé en tant que langue maternelle que par cinq millions d’habitants (les Irlandais). Il aura ainsi moins de locuteurs de langue maternelle que le hongrois ou le slovaque et a donc vocation à disparaître. Et le français est très bien placé pour reprendre le flambeau vu que 80% des employés de la Commission européenne connaissent déjà cette langue. Ainsi, la disparition de l’anglais profitera fortement au français, qui deviendra mécaniquement la langue véhiculaire au sein des institutions européennes, et par ricochet celle des Européens, car les trois capitales de l’Europe (Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg) sont francophones et de nombreux pays européens font partie de l’Organisation internationale de la Francophonie ou veulent en faire partie. Voir la jolie carte suivante :
    https://www.francophonie.org/sites/default/files/2019-09/Carte_88%20etats%20et%20gvts%20OIF.pdf

    2) Le nombre de locuteurs du français dans le monde ne cesse d’augmenter et atteindra 700 millions en 2050, entre autres du fait de la démographie africaine et des progrès de la scolarisation. Peu de gens savent, par exemple, que le pays francophone le plus peuplé au monde n’est plus la France mais la République démocratique du Congo, avec 85 millions d’habitants (180 millions en 2050).

    3) Selon l’institut de conjoncture économique allemand de Cologne, la France supplantera l’Allemagne sur le plan économique au plus tard en 2035, grâce à sa croissance démographique. Cette enquête montre également que la population française devrait atteindre la barre des 78,9 millions d’habitants à l’horizon 2050 alors que celle de l’Allemagne ne dépassera pas 71,4 millions d’habitants :
    http://www.jeuneafrique.com/Article/ARCH-LIN25027parisnenilr0.xml/

    Le français va ainsi acquérir beaucoup plus de prestige, avec toutes les conséquences positives que l’on imagine sur son enseignement et même sur les budgets des pays francophones. Car je rappelle que l’hégémonie actuelle de l’anglais en Europe rapporte dix milliards d’euros par an au Royaume-Uni. Voir l’entretien du professeur Grin :
    https://www.letemps.ch/societe/2005/06/22/anglais-mauvaise-solution

    Ces dix milliards, ce serait bien que ce soient les pays francophones qui les reçoivent à l’avenir.

  2. Monsieur gondiel ka avec tout le respect que vous dois sans vous connaitre je crois que de gens comme vous. Sont les reveilleurs de l ehtnicisme qui a bruler tant de pays au monde qui hatise la heien envers la communaute haal pular. Au senegal le wolof a pris le dissus sur toute les langue et ca ne será pas demain la veille de sa fin. il est la langue qui a proteger le pays depuis les indepandance. Sans vous connaitre je crois tu es un egoiste patant. Le haalpular parpler en discourt de fin d annee. et moi qui suis serere comment je vais me sentir et l autre le soce ou le mandinka. Donc c est la deuxiemme fois que je vois ta tribune sur les raiseaux sociaux. la premiere c etait sur les langue Parlees
    sur air senegal. si le pular et partout c est parce qu il est parple par les haal pular. Mais allant jusqu a imposer le haalpular comme langue officelle trop c est trop. Monsieur ka Nous nous somme des Repúblicain. Pas de políticien mais des citoyen qui aiment qui respecto la diversiter. Le Bon voisinage. mois qui suis serere qui le parle tous les jour que me enfant le parlent que ma femme le parlent sans arret je n Ai jamáis sohaiter que cette langue fut un langue officelle Du temps Du president senghor qui etait un serere comme l est aujourdhui macky sall. Et demain quand au aura un president mandiack o diola ca será
    le meme vis repetita. Monsieur ka le senegal et une tete et resistera a des gens comme vous. Moi musulmán j Ai ete tellement heureux de voir le model du vivre ensemble en chetiens et musulmán au senegal erre magnifier par les etrangers. des teles Du mon de entier le magnifier. C est en cela que je souhaite que notre pays le senegal soit magnifier encore. je suis serere fiere de l etre je suis musulmán fiere de l etre, mais pour mois etre senegalais es plus important. Vive senegal vive la republique senegal sa kanana

LAISSER UN COMMENTAIRE