Où se trouve le guitariste kinois Dicky Baroza ?

0
1197
le guitariste Dicky Baroza.

Le guitariste kinois Dicky Baroza n’a pas donné signe de vie depuis bientôt trois ans mais sa famille à Kinshasa et son fils en Allemagne ne se résignent pas.

Disparition. Alors âgé de 79 ans, Dicky Baroza (dernier survivant kinois cofondateur de l’orchestre Bantous en 1959) a disparu depuis l’année 2016. Toutes les démarches pour le retrouver étant restées vaines, sa famille lance un appel à témoins. Il  pourrait être en RDC,  en Angola ou dans un autre pays limitrophe.  L’avez-vous vu ?

Ce que l’on sait, Dicky Baroza “avait des projets avec son fils en Allemagne” lequel voulait le faire venir pour un bilan médical. Malheureusement c’est à l’issu du refus de l’obtention du visa qu’il s’est trouvé dans un total  désarroi au point  sans doute d’établir dans l’anonymat d’autres contacts en RDC ou dans un autre pays du bassin du Congo. Malgré le temps qui passe, la famille veut à tout prix garder espoir.

Toutefois, «Cette interminable absence est vécue douloureusement par toute la famille, notamment bien sûr par ses parents qui se trouvent dans une grande inquiétude et veulent savoir »

Qui est Dicky Nicolas Baroza ?

Né le 13 novembre 1939 à Matadi, il passe tout son cycle primaire dans cette ville, avant de poursuivre le cycle professionnel en menuiserie industrielle à Léo II (Kinshasa). En 1953, année de la création de l’African jazz, il se désintéresse de la menuiserie et poursuit le chemin emprunté par ses cousins Nico Kasanda, Charles Mwamba et bien sûr son frère Tino Baroza.

C’est d’ailleurs ce dernier qui l’initie à la guitare et au solfège. Très vite Dicky Baroza acquiert un niveau très appréciable. Sa verve et sa violence allaient en faire un guitariste « jazziste » le plus représentatif de sa génération, avant d’affirmer plus tard ses qualités de « Rumberos » d’imagination mélodique et de virtuosité.

1958, il fait la doublure de son frère Tino Baroza  dans l’orchestre Rock-A-Mambo. Puis c’est Essous qui l’attire pour faire partie de la première formation de l’orchestre Bantou, le 15 Août 1959. Il est avec Jacques Dignos Dingari les guitaristes Kinois cofondateurs des Bantous.

Dans cette formation Dicky Baroza se fait remarquer par son travail. Possesseur d’un solide bagage théorique et technique, il s’impose par son intelligence formelle. Les premiers enregistrements en 1960 sur la marque Ndombe sont un succès : « Una noche », « Luiza », « Quiereme » « Padrona de la musica », « Ah que pena », « Nalembi bipale »…sont rendus à merveille.

Avril 1960, Dicky effectue avec les Bantous, la grande tournée de l’Afrique de l’ouest, puis  anime les festivités de l’Indépendance du Congo le 15 Août 1960. Tout est à son honneur. 1961, hélas ! Dicky et son accompagnateur Dignos sont remplacés par deux autres kinois : Antoine Nedule Papa Noël et Jacky Mambau. Une volonté assumée par le chef d’orchestre Jean Serge Essous.

Pour la suite, on sait déjà le passage de Dicky Baroza dans l’African Jazz en 1961, suivi d’une longue période de carrière solo, avant de renaître en 2014 avec « Cœur d’Afrique », sa nouvelle formation musicale.

Encore une fois «La famille de Dicky Baroza est rongée par la tristesse. C’est à sa demande pressante que nous lançons un appel à témoins. C’est son dernier espoir de revoir son fils. »

Clément Ossinondé

LAISSER UN COMMENTAIRE