Santé : Inauguration officielle de l’hôpital général Edith-Lucie-Bongo-Ondimba

0
751
Hôpital général Edith-Lucie-Bongo-Ondimba

«L’hôpital général Edith Lucie Bongo-Ondimba réduira considérablement le taux d’évacuations sanitaires à l’étranger en offrant les soins de qualité dans les spécialités diverses et variées dont l’équivalent est à réclamer au-delà de nos frontières », a dit la ministre de la Santé
et de la Population, Mme Jacqueline Lydia Mikolo, lors de l’inauguration officielle de l’hôpital général Edith- Lucie-Bongo-Ondimba, le 10 mars 2017 à Oyo à plus de 400 km au nord de Brazzaville, dans le département de la Cuvette.
Cette inauguration a eu lieu en présence du président de la république du Congo, M. Denis Sassou N’guesso et de plusieurs personnalités. La ministre a mis cette opportunité à profit pour attirer l’attention du personnel de cet hôpital en ce qui concerne la rigueur scientifique et l’excellence de la qualité des soins offerts qui doivent toujours répondre aux multiples attentes des populations.
Cet hôpital, selon des témoins, devrait aider à la réduction du  taux d’évacuations sanitaires à l’étranger qui contribuent à appauvrir le Trésor public. Par cette inauguration, les portes de l’Hôpital Général Edith-Lucie-Bongo-Ondimba (HGELBO) sont officiellement ouvertes aux
malades. Des  professionnels de santé cubains et congolais y travaillent déjà.

Un plateau technique de haute facture
L’Hôpital Général Edith-Lucie-Bongo-Ondimba (HGELBO), offre, en matière d’offre de soins, un plateau technique de deux niveaux : des soins secondaires et tertiaires. Les premiers comprennent les services cliniques. Les urgences médico-chirurgicales, les consultations externes et spécialisées, la médecine générale, la gynécologie obstétrique, la pédiatrie générale, l’ophtalmologie, la stomatologie, la néphrologie-hémodialyse, la néonatologie, la réanimation, l’infectiologie et la rééducation fonctionnelle.
Les seconds à contrario, concernent la cardiologie, la pneumonie, la neurologie, la chirurgie cardiovasculaire et thoracique, la néphrologie hémodialyse, la neurochirurgie, l’urologie, la chirurgie pédiatrique ainsi que les services de diagnostic dont l’Imagerie médicale et les services d’analyses biologiques au laboratoire.
Le ministre de l’Aménagement du territoire, en charge de la délégation générale aux Grands travaux, M. Jean Jacques Bouya, a indiqué que l’hôpital général Edith-Lucie- Bongo-Ondimba sera une destination sanitaire privilégiée qui recevra des flux locaux, nationaux et internationaux ; ajoutant que cet hôpital était au diapason des ambitions du gouvernement en matière d’offre de santé.
La fiche technique présentée par le ministre Bouya a indiqué en substance que l’hôpital général Edith-Lucie-Bongo-Ondimba est construit sur une superficie de 23 hectares soit 575 mètres de long, 400 mètres de large avec 80 bâtiments à terme. Les travaux de construction ont été lancés en 2008. C’est une structure qui sera gérée par un personnel médical congolais, sera appuyé par des médecins cubains, conformément aux accords de coopération sanitaire signés le 20 juin 2013 entre la république du Congo et Cuba.  Ces accords prévoient que plus de 2.600 personnels de santé cubains seront déployés dans les hôpitaux généraux en construction dans les douze chefs-lieux de département.
La politique de formation de plusieurs étudiants congolais à Cuba devra à terme profiter au Congo. Ce sont ces jeunes qui sont en formation qui  viendront y remplacer les médecins cubains.

Une statue devant la structure hospitalière
Outre l’inauguration de l’hôpital, le président Denis Sassou N’guesso a dévoilé la statue du docteur Edith Lucie Bongo Ondimba devant de cet hôpital portant son nom. Cette devanture est un magnifique jardin public qui aidera à une très bonne circulation de l’air. Le chef de l’Etat a ensuite visité les salles de cet hôpital.

LAISSER UN COMMENTAIRE