Sam Talanis et Ladis Arcade plébiscités meilleurs chanteurs congolais de la diaspora

0
512
Sam Talanis et Ladis Arcade

La première édition réussie de “Pool Malebo Music Awards” tenue à Kinshasa le 1er Novembre 2019, a donné l’occasion de découvrir deux étoiles montantes de la chanson congolaise de la diaspora : Sam Talanis et Ladis Arcade.

En effet, cet évènement novateur, qui a pris d’assaut le Salon Virunga de l’Hôtel Memling à Kinshasa a fait la lumière sur les talentueux chanteurs, aux univers inspirants :

– Sam Talanis : Prix de meilleur artiste de la diaspora

– Ladis arcade : Prix du Jury de la République du Congo

Désormais très connus, avec le vent en poupe, le succès des deux prodiges n’est donc pas près de s’éteindre. Leurs titres phares : “Symbiose” (Sam Talanis)  “Butûmbu” (Ladis Arcade),  devenus les plus diffusés en radio, en télévision et dans les réseaux sociaux en France, ont boosté les ventes numériques.

Retour sur le bref aperçu des deux meilleurs représentants de la chanson congolaise en Europe

SAM TALANIS

De son vrai nom Didier Samba, “Sam Talanis ”vit en France. C’est un artiste originaire du Congo Brazzaville. Il est médecin de son état, et passionné de musique à la fois. Il associe plusieurs styles musicaux dans son répertoire que sont : la rumba, le reggae, la salsa, le boléro et le zouk.

A son actif : trois  albums autoproduits, «Pèlerinage For Africa», «Cri d’amour» pour le Congo, opus ayant reçu en 2008, le prix Tam Tam d’Or du meilleur album de la diaspora congolaise. Sam Talanis a réédité la même prouesse en 2012 avec son deuxième album, «Vice Versa», couronné également par le prix Tam-tam d’Or. Il est récipiendaire du Prix Tam-tam d’or 7ème édition du meilleur artiste congolais de la diaspora en 2014. Enfin, l’album “Symbiose” paru en Février 2019.

“Symbiose” est l’aboutissement de plusieurs mois de travail. Après plusieurs années de silence, où le chanteur jouait très peu de concerts, les fans avaient très hâte d’entendre ce qu’est maintenant le 3eme album de la carrière musicale de Sam Talanis.

Après le grand  succès obtenu à la première édition de “Pool Malebo Music Awards, Sam Talanis revient plus heureux que jamais avec le prix de meilleur artiste de la diaspora. C’est une grande réussite, qui vient le placer dans les talentueux  artistes à suivre absolument, tant pour leur qualité d’écriture que pour leur univers musical.

LADIS ARCADE

Ingénieur agricole de formation, personne n’aurait parié sur Ladis Arcade lorsqu’en 1997. Du fait des guerres civiles à Brazzaville, il s’installe en France et fait ses armes dans le monde de la musique, puis il s’en est enfui. Il a conquis depuis la sphère de l’art musical contemporain.

Depuis, la sortie en 2010 de son premier single “La terre ma patrie”, des prestigieuses maisons de disques lui ont ouvert leurs portes, notamment les éditions Cyriaque Bassoka. Un accompagnement en l’échange d’un contrat d’exclusivité pour la disponibilité de ses albums en téléchargement sur toutes les plateformes. Le grand bain. Celui d’un art de qualité, et conceptuel, dans lequel il semble s’épanouir.

Comme pour ses précédents et brillants opus “Bidilu” (Prix “Tam-Tam d’or” 2013) et “Lusséndé” (2015), “Butûmbu” (Le destin) est un album aux multiples sonorités dans lequel on trouve un mix des styles aux influences musicales diverses. Il excelle surtout dans la distraction, mais invite aussi à la méditation sur plusieurs aspects de la vie courante.

De son vrai nom Ladislas Arcade Mboungui Bokassa, Ladis Arcade est né à Pointe-Noire au Congo-Brazzaville, d’une famille chrétienne. Chrétien pratiquant, Arcade a participé activement dans les activités de sa paroisse où il fut enfant de chœur, catéchiste et dont la présence était indispensable pour chanter.

Après sa scolarité à Pointe-Noire, il satisfait au concours d’entrer au Lycée agricole à 17 km de Brazzaville. Il obtient le bac et bénéficie d’une bourse d’Etat pour étudier en France où il termine ses études de Technicien supérieur agricole suivie d’une spécialisation en volailles.

La guerre de 1997 à Brazzaville l’empêche de retourner au Congo. Il décide alors de s’installer dans la région Bretagne où il travaille et vit avec sa famille.

Le chanteur congolais vient d’inscrire à son palmarès un nouvel album “Butûmbu” (Le destin), prouvant ainsi sa capacité de monter en force. Du haut de ses 8 ans de carrière, l’artiste a déjà franchi quelques paliers. Reconnu dans le milieu musical de la diaspora congolaise, il enchaîne les projets prometteurs.

Au programme de la forte campagne promotionnelle de son nouvel album, Ladis Arcade a depuis le mois de juin, passé sur plusieurs radios et télévisions. Précisément sur : La Voix de l’Amérique “Le Journal Kréyol”,  Télé Sud Emission “Afro night”, La Voix de l’Amérique, RFI émission “Couleurs Tropicales”, Africa n°1Radio Web antillaise, Ziana TV (Web), et naturellement plusieurs passages sur les plateaux de TV à Kinshasa, à Brazzaville et à Pointe-Noire, pour faire le point de sa brillante participation à “Pool Malebo Music Awards”.

Clément Ossinondé

LAISSER UN COMMENTAIRE