Roberto Azevêdo, DG de l’OMC, : « Le commerce et le système commercial doivent jouer un rôle moteur dans la croissance »

Les dirigeants de l’OMC, du FMI, de la Banque mondiale et de l’OCDE ont appelé à recentrer l’attention sur le commerce comme moteur de croissance

0
586
Le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

L’appel a été lancé en marge d’une réunion tenue récemment à Bali en Indonésie en vue d’apaiser les tensions commerciales et de recentrer l’attention sur l’importance du commerce et du système commercial multilatéral pour stimuler la croissance économique.

Soulignons que « cet appel a été lancé par le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, la Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et le Secrétaire général de l’OCDE, Ángel Gurría », souligne un communiqué de l’OMC.

C’était lors d’une conférence organisée conjointement sur le thème « How Global Trade Can Promote Growth for All » (Comment le commerce mondial peut promouvoir la croissance pour tous) », précise la même source.

« Le système commercial n’est pas parfait – mais il représente les meilleurs efforts des gouvernements du monde entier, qui travaillent ensemble depuis 70 ans, pour trouver des moyens de coopérer sur les questions commerciales », estime Roberto Azevêdo notant qu’« il a fallu beaucoup de gens et beaucoup de temps pour pousser le rocher aussi loin sur la colline. Même le maintenir en place nécessite des efforts constants ».

Commentant cette actualité, il fait remarquer qu’« aujourd’hui, l’OMC couvre environ 98% du commerce mondial. Il a supervisé une ouverture historique des marchés et l’intégration des économies. Depuis 1980, les tarifs moyens ont été réduits des deux tiers. Le système a fourni stabilité et prévisibilité au commerce mondial, même en période de crise financière ».

Ainsi, affirme le Directeur général de l’OMC, « de ce fait, il a contribué à alimenter une croissance et un développement sans précédent dans le monde entier, ainsi qu’une réduction spectaculaire de la pauvreté. Le système a une valeur réelle. Nous devons donc continuer à y travailler ».

Cela dit, la communauté mondiale doit explorer toutes les voies qui pourraient atténuer les tensions actuelles et renforcer le système commercial, a-t-il indiqué.

Car, prévient-il, « nous connaissons tous les risques d’une nouvelle escalade – des risques pour l’économie et des risques pour le système commercial lui-même, qui multiplieraient les risques économiques à long terme ».

Pour Roberto Azevêdo, « nous ne pouvons pas laisser cela se produire. Le commerce et le système commercial doivent jouer un rôle moteur dans la croissance, comme ils le font efficacement depuis sept décennies », a-t-il rappelé.

Martin Kam

LAISSER UN COMMENTAIRE