La République Démocratique du Congo est à un pas d’une transition exceptionnelle dirigée par Armand MAVINGA TSAFUNENGA, le Josué de l’Etat de droit congolais

0
2106
Armand MAVINGA TSAFUNENGA.

Le 25 septembre 2016, le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) a annoncé que la République Démocratique du Congo était à deux pas d’une transition exceptionnelle dirigée par Armand MAVINGA TSAFUNENGA, le Josué de l’Etat de droit congolais. Aujourd’hui, le MPDC annonce que la République Démocratique du Congo est à un pas d’une transition exceptionnelle dirigée par ce visionnaire.

Dans une interview qui lui a été accordée le mardi 05 septembre 2017 par le journaliste Freddy MULONGO sous forme de ses légendaires 10 questions, ce dernier ne s’est pas empêché de souligner le rôle visionnaire d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA qui a annoncé clairement sa vision d’une transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila dès le début de l’année 2012. Un visionnaire est celui qui sait bien lire les signes des temps. Qui peut dire aujourd’hui au niveau national et international qu’il n’était pas au courant de la vision d’une transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila du MPDC et de la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) initiée par Armand MAVINGA TSAFUNENGA ? La trompette de l’histoire a sonné pour la mise en place d’une vraie et juste transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila en République Démocratique du Congo.

 1.      La République Démocratique du Congo a besoin d’urgence d’une transition politique exceptionnelle bien pensée et préparée, et non d’une transition clientéliste, improvisée et opportuniste

Dès 2012, la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC), sous le leadership du MPDC, a pris 20 engagements républicains pour une transition exceptionnelle en vue de mettre notre pays sur les rails des Etats de droit modernes et permettre enfin son entrée au XXIème dans le cadre de la vision du Grand Congo du XXIème siècle chère au Président Armand MAVINGA TSAFUNENGA. Ces 20 engagements ont été clairement diffusés en 2014 au niveau national et international. La publication officielle dans quelques jours de l’ouvrage de notre leader sur ces 20 engagements sera un moment historique pour le Peuple Congolais, car il s’agit d’un engagement fort pour le présent et l’avenir de notre pays et de notre peuple attendus impatiemment dans le concert des peuples et nations libres, démocratiques et prospères.

Il est capital que la transition exceptionnelle soit dirigée par ce visionnaire dont la réputation n’est plus à démontrer. Aujourd’hui, toutes les forces vives congolaises, à quelques exceptions près de la majorité illégitime, ont adopté sa vision d’une transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila, y compris l’UDPS et le Rassemblement des forces acquises au changement. Le 24 avril 2016 à Paris, lors d’une rencontre organisée par l’association « Devoir de Mémoire » à l’Hôtel IBIS de Saint-Denis, des responsables de l’UDPS étaient sur une même table avec le leader Armand MAVINGA TSAFUNENGA. Quand ce dernier parlait d’une transition exceptionnelle, les responsables de l’UDPS juraient qu’il n’y aura pas de transition au Congo, mais bien  une élection présidentielle qui portera notre Distingué Combattant de la démocratie, Papa Etienne TSHISEKEDI, au pouvoir. Un grand visionnaire est celui qui sait lire les signes des temps. Dès 2012, le MPDC et par la suite la 3C-RDC savaient qu’il n’y aura pas d’élections en 2016, d’où l’engagement fort de préparer une transition.

Le Peuple Congolais est donc devant deux choix majeurs, à savoir le bateau Titanic du glissement de Joseph KABILA et le bateau de Noé d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA ou le bateau de la justice, car, comme il le souligne si bien lui-même, c’est la justice qui élève une nation et affermit le pouvoir. Le MPDC et la 3C-RDC proposent une transition juste, adaptée et solide bien préparée. Il ne s’agit pas d’une transition clientéliste, improvisée et opportuniste des acteurs du tennis politique injuste, inadapté et inefficace en vigueur dans notre pays depuis le 24 avril 1990. Il ne s’agit pas d’une transition boutiquée de nouvelles intrigues pour perpétuer la misère et les souffrances inhumaines du Peuple Congolais.

  1. La crise congolaise, notamment depuis 1996, est la plus grave crise après la seconde guerre mondiale. Il ne s’agit pas d’une simpliste crise électorale

Ce n’est pas une crise électorale qui est à la base de la terrible crise congolaise : plus de 8.000.000 de morts, plus de 4.000.000 de personnes déplacées et abandonnées comme de maudits réfugiés sur le sol de leurs ancêtres, plus de 1.000.0000 de femmes et filles violées. Les Congolais sont parmi les peuples les plus pauvres et misérables de l’humanité. C’est avant tout un génocide économique et financier. La transition exceptionnelle sans Mr Joseph Kabila est avant tout une urgence humanitaire pour sauver un peuple en grave danger. C’est un engagement exceptionnel et incontournable pour tous les Congolais et la communauté internationale.

La République Démocratique du Congo, dans une crise multiforme profonde, n’a pas besoin d’une transition folklorique pour préparer seulement des élections en vue de perpétuer le génocide économique et financier de son peuple, et de ramener au pouvoir les mêmes individus d’un système irresponsable, injuste et criminel.

Comme l’a souligné le Président Armand MAVINGA TSAFUNENGA  dans son interview, la transition exceptionnelle vise à construire un pont solide entre l’ancien Congo qui n’a pas commencé avec Joseph Kabila, mais qui doit se terminer avec lui, et le nouveau Congo qui devrait commencer bientôt avec le visionnaire Armand MAVINGA TSAFUNENGA. Dans ce contexte, la mission de notre leader est d’être une solide charnière entre l’ancien Congo et le nouveau Congo. Un visionnaire n’est pas un fonctionnaire politique qui s’accroche inutilement au pouvoir. Un grand visionnaire doit être un missionnaire politique. Avec lui, nous allons jeter les bases du Grand Congo du XXIème siècle que la jeunesse et les générations futures continueront de bâtir.

  1. Toutes les institutions étant largement hors mandat, la transition sera une transition juste et historique où il n’y aura plus de majorité ni d’opposition. La transition sera dirigée par des fils et filles dignes et compétents de la République Démocratique du Congo, représentant la diversité et le génie congolais

Il n’y aura de plus de tennis politique injuste, déséquilibré, inadapté et inefficace qui a endeuillé notre pays depuis le 24 avril 1990. Il n’y aura plus de raquettes courbées pour une majorité illégitime et une opposition inadaptée. La transition exceptionnelle devra mettre fin à ce tennis politique ridicule et puant qui a produit des délinquants et prostitués politiques qui ont totalement ignoré les intérêts du peuple et de leur pays.

Dr Patrick MBADU MAKANI KUMBU
Secrétaire National du MPDC chargé de la Santé et de la Qualité de Vie.

Le MPDC exhorte donc tous les Congolaises et Congolais à monter dans le bateau de Noé ou le bateau de la justice construit par la 3C-RDC et le MPDC et piloté par le Président Armand MAVINGA TSAFUNENGA. La justice est la valeur clé qui va mettre tout le Peuple Congolais ensemble dans un nouvel élan de réconciliation nationale.

Congolaises, Congolais, mobilisons-nous, car la trompette de l’histoire a sonné pour nous. Nous devons changer notre destin avec la grâce de l’Eternel, notre Dieu.

Dr Patrick MBADU MAKANI KUMBU
Secrétaire National du MPDC chargé de la Santé et de la Qualité de Vie 

LAISSER UN COMMENTAIRE