De nouvelles données de l’OMS indiquent une accélération des efforts pour éliminer l’hépatite

325 millions de personnes étaient affectées par l’hépatite en 2015, dont 257 millions par l’hépatite B et 71 millions par l’hépatite C

0
349
L’hépatite virale a provoqué 1,34 million de décès en 2015, un chiffre proche du nombre de morts par tuberculose et dépassant celui des décès liés au VIH.

«Il est encourageant de voir que les pays matérialisent leur engagement en action pour combattre l’hépatite», s’est félicité le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimant que la définition d’interventions ayant un fort impact est une étape essentielle vers l’élimination de cette maladie dévastatrice.

« De nombreux pays ont réussi à étendre la vaccination contre l’hépatite B. Nous devons désormais en faire plus pour étendre l’accès au diagnostic et au traitement », a-t-il lancé.

Selon les nouvelles données de l’organisation onusienne, plus de 86% des pays examinés (28 pays, dnr) ont fixé des cibles pour l’élimination de l’hépatite et plus de 70% ont commencé à élaborer des plans nationaux pour permettre l’accès à une prévention efficace, au diagnostic, au traitement et aux services de soins.

Autre bonne nouvelle, « près de la moitié des pays couverts par l’enquête visent l’élimination en donnant l’accès universel au traitement de l’hépatite », a noté l’OMS qui reste préoccupée par le fait que les progrès doivent encore s’accélérer. 

Directeur à l’OMS du Département VIH/sida et du Programme mondial de lutte contre l’hépatite, le Dr Gottfried Hirnschall a en effet constaté que la dynamique de l’action nationale contre l’hépatite se renforce. Il déplore toutefois le fait que « pas plus d’une personne sur 10 porteuses du virus sait qu’elle est infectée et peut accéder au traitement. C’est inacceptable ».

Ainsi, a-t-il estimé, «pour faire de l’élimination de l’hépatite une réalité, les pays doivent accélérer leurs efforts et augmenter leurs investissements dans les soins indispensables. Il n’y a tout simplement aucune raison pour que des millions et des millions de personnes n’aient pas été encore dépistées et ne puissent pas avoir accès à un traitement dont elles ont absolument besoin.»

Selon l’OMS, quelque 325 millions de personnes étaient affectées par l’hépatite en 2015, dont 257 millions par l’hépatite B et 71 millions par l’hépatite C, les deux principaux facteurs de mortalité parmi les cinq types d’hépatite.

« L’hépatite virale a provoqué 1,34 million de décès en 2015, un chiffre proche du nombre de morts par tuberculose et dépassant celui des décès liés au VIH », a rappelé l’organisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE