Rentrée littéraire du Congo : Le rendez-vous pris pour les 25, 26 et 27 octobre 2018

0
379
Une vue de l'exposition.

Le président du Pen Centre Congo Brazzaville (PCCB), Florent Sogni Zaou, a annoncé le 28 octobre 2017 à Brazzaville, que la seconde édition de la Rentrée Littéraire du Congo(RELICO 2018), aura lieu du 25 au 27 octobre 2018 à Brazzaville ou à Pointe-Noire.

Le président du PCCB a fait cette annonce à l’occasion de la cérémonie de clôture de la première Rentrée Littéraire du Congo (RELICO 2017), organisée par son association, du 26 au 28 octobre 2017 à Brazzaville. Cette cérémonie de clôture a été parrainée par le directeur général du livre et de la lecture publique, Claure Kombo, représentant le ministre de la culture et des arts.

Kombo a salué la tenue de cette activité qui a connu la participation d’une vingtaine d’hommes de lettres qui y ont présenté et dédicacé leurs œuvres. Outre ces hommes de lettres, l’activité a reçu 357 visiteurs venus prendre part au café littéraire et aux cinq tables rondes qui ont enrichi le menu de cette première édition de la Rentrée Littéraire du Congo.

Les travaux ont débuté par un café littéraire animé par les écrivains Noël Ramata Kodia, Dominique Niossobantou, Ninelle Josiane Balenda et Pierre Ntsémou sous la modération de l’écrivain Willy Gom. Elle a porté sur le roman, le théâtre, la poésie et la nouvelle. Il a été noté l’empêchement du Pr. Mukala Kadima qui y était attendu pour l’essai littéraire. Il a complété le tableau avant la table ronde sur le roman. Ce café littéraire a eu pour thème «Littérature congolaise : itinéraire, grands repères et perspectives ».

Après le café littéraire, les invités ont suivi la présentation du Prix des cinq continents et de l’association Culture Elongo par le Pr. Omer Massoumou et celle de la pièce de théâtre Labyrinthes que vient de publier l’écrivain Florent Sogni Zaou. Cette table ronde s’est tenue sur la thématique «Du ludique au didactique».

Le jour suivant, les participants à cet événement littéraire ont suivi trois tables rondes portant sur la poésie sur le thème «Des vers pour sévir, des vers pour servir, des vers pour séduire». Cette table ronde a réuni les poètes Alima Madina «Survie», Sokate Mavouba «Et que les ténèbres soient», Avenir Blaise Diabankana «Lettres aux sentiments» et Abraham Ibela «La tête au ciel, les pieds sur terre». Les écrivains Moundelé Ngollo et Rachel Victorine Tati ont animé la table ronde de l’essai dont la thématique était «Autopsie d’une société en déliquescence»aux côté du président de l’association Pointe-Noire Dynamique Culturelle et les Editions LMI de Pointe-Noire. Madame Rachel Victorine Tati a débattu sur son livre : «L’unité de production informelle et la comptabilité : Expérience du Congo ».

les élèves à la RELICO.

La dernière table ronde a vu arriver sur le plateau les romanciers Ninel Nsiloulou «Innocence volée», Khali Tchikati «Sodou, le bébé de la décharge publique», Willy Gom «Louézie, la fille soldat» et Fidèle Youlou «La Bible déchirante». Cette table ronde a eu pour thème «du réchauffé thématique au renouveau dans la narration ».

Il sied de rappeler que la cérémonie d’ouverture de cette rentrée littéraire a été patronnée par  le ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo. Elle a eu pour objectif de promouvoir la littérature et la presse, la création des cadres de réflexion et de rencontres entre écrivains, enseignants, chercheurs, hommes de presse tout en appuyant la culture de paix dans l’esprit des hommes et des femmes à travers la littérature. Elle devrait également permettre de redynamiser le lien littéraire et fraternel entre les membres de la communauté littéraire et les lecteurs.

Baptiste Prodeo

LAISSER UN COMMENTAIRE