Rencontre internationale à Casablanca : L’audit interne et les approches intégrées au service de la gouvernance et de la performance

5ème Conférence africaine de l’audit interne

0
1109

Organisée en partenariat avec la Fédération africaine des instituts des auditeurs internes (AFIIA), la 5ème Conférence africaine de l’audit interne s’ouvre demain, mercredi 27, à Casablanca, selon l’Institut des auditeurs internes du Maroc (IIA-Maroc AMACI).

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette conférence internationale se poursuivra jusqu’au 28 juin courant et s’articulera autour du thème de «L’audit interne et les approches intégrées au service de la gouvernance et de la performance».

Cette cinquième édition « s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Institut des auditeurs internes, dont l’ambition est d’accompagner les chantiers structurants initiés au Maroc pour la consécration de l’Etat de droit, la moralisation de la vie publique, aussi bien sur le plan local que national et la consolidation des principes de bonne gouvernance, à travers la dotation des organismes publics et privés marocains de professionnels de l’audit interne hautement qualifiés », a souligné Mounim Zaghloul, président de IIA-Maroc AMACI.

Il a, en outre, rappelé que « cette conférence intervient dans une conjoncture où l’ancrage de la culture de bonne gouvernance, de la redevabilité et la réflexion sur les nouveaux modèles de développement sont au cœur des priorités des politiques publiques en Afrique».

Et de préciser : «Les approches intégrées grâce à un certain nombre de référentiels offrent plus de chances aux stratégies, à la fois nationale que sectorielle, de réussir à travers un leadership éthique, tout en étant orienté vers la recherche de la performance».

Plus de 400 experts marocains et étrangers de l’audit interne, administrateurs, directeurs généraux, représentants d’administrations, d’établissements publics, d’entreprises, de fédérations professionnelles et hauts cadres devait prendre part à cette édition, ont indiqué les organisateurs soulignant qu’une trentaine de pays africains sera représentée lors de cet événement.

a noter que cette conférence est marquée par la participation des responsables de l’Institute of Internal Auditors (Association mondiale de l’audit interne) et les représentants de l’Union francophone de l’audit interne (UFAI). Des personnalités de marque seront au rendez-vous, à l’instar de Naohiro Mouri, Président de l’Institute of Internal Auditors, et Eric Yankah, Président de la Fédération africaine des instituts des auditeurs internes.

Au menu de cette édition, un riche programme de conférences et débats animés par des intervenants de haut calibre. Toutes les questions centrales qui sont au cœur du développement de l’audit interne en Afrique et à l’échelle mondiale seront débattues dans un cadre favorisant l’échange et l’interactivité.

A ce titre, Naohiro Mouri, Président de l’Institute of Internal Auditors, animera une conférence sur l’audit en 2030 à travers une lecture des principales transformations subies par cette profession par les nouvelles technologies pour ne citer que la blockchain, l’intelligence artificielle, le big data et l’internet des objets.

Précisons que la 5ème Conférence africaine de l’audit interne a pour ambition de permettre aux participants d’avoir un regard croisé et des éléments de benchmark entre plusieurs expériences de pays africains en matière de gouvernance et de dispositifs de maîtrise des risques et de contrôle.

Une plateforme idéale pour dresser une image réelle de la pratique de l’audit interne dans différents environnements et d’appréhender plusieurs modèles de redevabilité entre pays européens et africains. Une question centrale pour les instances publiques de contrôle.

Avec CP

LAISSER UN COMMENTAIRE