Rémy Sahlomon, le meilleur de la musique africaine au Carnaval de Barranquilla en Colombie

0
916

Sa guitare basse endiablée et ses rythmes congolais et Africains ont fait de Rémy Sahlomon l’un des artistes les plus populaires au Carnaval de Barranquilla 2018 en Colombie.

Révélé il y a tout juste six ans avec sa première participation à ce carnaval,  son ardeur sur scène et sa voix de rogomme ont depuis croisé la route des grands artistes du monde.

Tout au cours des soirées du 10 au 13 février 2018 une place particulière a été attribuée à Rémy Sahlomon et son groupe “Flama Barranquilla”. Lyrisme, bâti sur des mélodies mélancoliques dont l’apparente simplicité s’exaltait dans les développements subtils.

Chaleur et émotion étaient au rendez-vous, servies par la belle cohésion de ce groupe très expérimenté. Fougue virtuose au service de la musicalité, chez les musiciens colombiens du groupe , avec une mention particulière à Sahlomon pour son talent.

Le guitariste est décidément un orfèvre qui traverse tous les langages de la musique congolaise et africaine avec une finesse confondante, faisant chanter son instrument dans tous les idiomes.

Beaucoup de rumba, d’afro-beat, de makossa, du coupé décalé, des mélodies accrocheuses et sentimentales, jouées sans mièvrerie mais le cœur simple. Le public ne s’y trompait pas, qui fut conquis.

Le Carnaval de Barranquilla

Le Carnaval de Barranquilla est le plus important des évènements folkloriques de la Colombie. C’est également la plus ancienne des fêtes colombiennes. Il a été proclamé en novembre 2003 chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité puis inscrit, en novembre 2008, sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Il englobe des manifestations culturelles de plus de cinquante villages et bourgades situés sur les rives du fleuve Magdalena.

Près d’un million et demi de personnes sont attendues chaque année au cours du mois de Février. Signalons aussi des festivités pré-carnavalesques : couronnement du roi et de la reine du carnaval, défilé du carnaval des enfants…

Rémy Sahlomon : Pour la petite histoire

A l’âge de 12 ans, il remporte le 1er prix du concours des jeunes chanteurs à la Télévision Congolaise de Brazzaville (émission la Petite École de la Chanson) avant de devenir bassiste et faire partie de l’orchestres national de la jeunesse congolaise (UJSC). Avec ce groupe il obtient la médaille d’or au 2ème festival panafricain de la jeunesse à Tunis et prix du meilleur bassiste congolais au Festival culturel de la jeunesse à Brazzaville. Rémy Sahlomon a également prêté ses services à des nombreux orchestres du Congo, notamment  Les Bantous de la capitale. Il est à juste titre considéré aujourd’hui, comme l’un des jeunes meilleurs bassistes de la musique africaine.

A Paris en 2010, il est Prix du meilleur chanteur de l’année ”Fans’ Club et le Galion” (Organisé par le Rubis’ Club à Paris). Le 18 juillet 2010  Rémy Sahlomon est déclaré héritier musical de la plus grande chanteuse camerounaise Anne Marie Nzié, au cours de  l’émission “Vendredi Show” (Sahlomon est né des parents camerounais et congolais)

Basé en France, Rémy Sahlomon s’active depuis 2009 autour de la production musicale, la direction artistique, le Festival du Vivre Ensemble (Culture 6) et la Fondation “Flama Barranquilla” pour l’organisation chaque année de la “Semaine culturelle Afro-colombienne”.

A son palmarès discographique depuis 2015, les albums : Sarah, Afrikantilles, Rama, I love you, Happy Birthday, Saturday night Fever, Mathématiques d’amour, Mystic man (si tu t’en vas)…Et plusieurs DVD.

Enfin, son plus grand souhait se produire de nouveau à Brazzaville avec son groupe congolo-colombien, au cours du Fespam ou  de tout autre évènement culturel national.

Clément Ossinondé

LAISSER UN COMMENTAIRE