Record historique de consommation d’électricité au Maroc

L’utilisation massive de la climatisation et le pompage agricole expliquent le pic, selon l’ONE

1
536
La consommation d’énergie électrique a grimpé en flèche. Elle a enregistré des records historiques en début de semaine, plus précisément dans les journées de lundi 7 et mardi 8 août. 
« Le Maroc a enregistré des records historiques de la puissance électrique appelée, aussi bien au niveau de la pointe du matin que celle du soir du lundi 7 août 2017 ainsi que de la consommation journalière en énergie électrique le mardi 8 août 2017 », a annoncé l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONE).
Le recours accru à la climatisation et le pompage agricole ont eu des répercussions importantes sur le réseau électrique, occasionnant des bonds historiques de consommation d’élecricité, si l’on en croit les explications de l’ONE.
En effet, « ces records sont dus, notamment à l’utilisation massive de la climatisation et des pompages agricoles pour les besoins d’irrigation et ce, en raison de la période de forte chaleur qu’enregistre actuellement l’ensemble des régions du Royaume », a-t-il souligné.
Selon l’opérateur marocain de fourniture d’électricité, « la puissance appelée à la pointe du matin a atteint 6 060 MW à 13h00, en hausse de 70 MW, par rapport à la pointe maximale du matin enregistrée en 2016. Celle de la pointe du soir a atteint 6 180 MW à 21h30, en hausse de 130 MW, par rapport à la pointe maximale du soir enregistrée en 2016 ».
L’opérateur a aussi relevé un pic de record en ce qui concerne la consommation journalière maximale qui aurait atteint 124 190 MWh le mardi 8 août 2017, dépassant de 2 931 MWh la consommation maximale journalière enregistrée en 2016.
Il est à signaler que le secteur de l’énergie électrique a connu une bonne performance au deuxième trimestre 2017. Il a affiché un comportement favorable au titre des deux premiers mois du deuxième trimestre 2017, selon les analystes de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).
En effet, dans sa note de conjoncture du mois de juillet dernier (N°245), la DEPF avait indiqué que la production de ce secteur s’est renforcée, en volume, de 6,1% en une année, après un repli de 1% au terme du premier trimestre 2017.
Elle avait alors attribué cette bonne tenue, principalement, à la hausse de la production de l’ONEE de 19,5% qui a bénéficié de l’amélioration de la production de l’énergie d’origine thermique de 24,5%, d’origine hydraulique de 5,2% et éolienne de 11,4%.
Dans sa note, ce département relevant du ministère de l’Economie et des Finances avait ajouté qu’à fin mai 2017, « la production de l’énergie électrique s’est améliorée de 1,9%, après une hausse de 1% il y a une année, nourrie de l’accroissement de la production de l’ONEE de 5,2% et de celle des projets développés dans le cadre de la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables de 22,8%, atténué par une légère baisse de la production privée de 0,9% ».
En ce qui concerne la consommation de l’énergie électrique, la DEPF avait fait état d’une appréciation, en volume, de 6,7% durant les deux premiers mois du deuxième trimestre de 2017.
Selon ses explications, le bon comportement des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension (+8,4%), recouvrant l’amélioration de celles adressées, principalement, au secteur industriel (+13,4%) et celles attribuées aux distributeurs (+4,5%), avait grandement contribué à cette évolution.
Ainsi, à fin mai 2017, la consommation cumulée de l’énergie électrique s’est affermie de 3,6%, après une augmentation de 1,6% une année auparavant, en rapport avec la hausse de celle de très haute, haute et moyenne tension de 4,4% (+6,2% pour celle du secteur industriel et +3% pour celle des distributeurs) et de celle destinée aux ménages de 0,9%, avait fait remarquer la DEPF.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE