RD Congo. Mort du chanteur Paul MIZELE

0
662

Le chanteur Paul MIZELE est mort le mercredi 20 Mai à l’hôpital du Camp Lufungula de la commune de Lingwala à Kinshasa, des suites d’une longue maladie. Malgré le dévouement sans faille des équipes soignantes, ses forces l’ont abandonné

L’annonce de la mort de Paul MIZELE a bouleversé le monde de la musique du bassin du Congo. Paul MIZELE, qui avait rendu des services importants dans ce que l’on peut appeler « La Famille Fiesta » a écrit et chanté les textes de trois de ses morceaux phares : « Pablito », « Saouda » et « Marie Pauline ».

MIZELE : C’était plus qu’un chanteur, c’était un couturier de la chanson, Avec sa disparition, la chanson congolaise perd une part de son âme.

MIZELE fait partie des artistes congolais très humbles, et qui n’aimait pas s’afficher au grand public. Il a surtout auparavant vécu dans l’ombre de Tabu Ley « Rochereau » et Nico Kasanda pour lesquels il a fourni avec plaisir des compositions à succès.

Sa carrière commence vers la fin de l’année 1959 dans l’orchestre « Jazz Africain » de LUTULA « Edo Clary », puis dans l’African Fiesta en 1964 en duo avec Rochereau. Après l’éclatement de l’African Fiesta, il intègre en 1967 l’African Fiesta Sukisa du Dr Nico Kasanda, où il constitue avec Sangana, Chantal, Dionga « Apôtre », et Vigny, la meilleure attaque Chant.

Par la suite MIZELE va successivement évolué dans « L’African Soul » (1968/69), GO Malebo en 1970, dans le groupe « Bisengo » de Gérard Madiata en 1972. Avant sa mort, il a compté parmi les fervents animateurs de l’orchestre du patriarche Jeannot Bobenga.

Enfin, un appel qui demeure historique : Après l’expulsion en 1964 des ressortissants du Congo-Brazzaville, du Congo-Kinshasa par le 1er Ministre Moïse Tsombe, Mizele manifestera son grand chagrin, au point de composer une chanson « Pablito » pour prier le chanteur Pablito à regagner Kinshasa.

Adieu l’artiste, que la terre de nos ancêtres te soit légère

Clément OSSINONDE

LAISSER UN COMMENTAIRE