RD Congo. Au nom de la Bible et de la loi…

0
284

TRIBUNE. La première stratégie de la coalition Cach-Fcc de vouloir se servir du cartel des églises de réveil au Congo a échoué dans sa première phase. Quelques-uns des membres se sont dédits et le plan de positionner Ronsard Malonda semble avoir du plomb dans l’aile avec la résistance du cardinal, du représentant de l’ECC et la campagne du groupe des 13 personnalités sur le consensus des réformes électorales.

D’autre part, les bisbilles au sein des églises de réveil entre Sony Kafuta et Kankenza visaient juste à évincer Sony Kafuta pour le positionnement d’un nouvel homme du sérail : pasteur Gode Mpoyi, l’actuel président de l’Assemblee provinciale de Kinshasa qui depuis ce samedi 5 septembre vient d’être nommé président du Haut Conseil des églises de réveil.

Cet acte apparemment anodin est plutôt d’une grande portée politique. Le FCC se prépare au passage en force de Ronsard Malonda à la tête de la CENI au courant de ce mois de septembre et il prend toutes les dispositions pour s’imposer de gré ou de force, mais surtout de force contre toute velléités de résistance.

En mettant à la tête de cette institution qui a pouvoir d’élire un président de la CENI un proche de la kabilie qui manie à la fois la Loi (assemblée provinciale) et la Bible(églises de réveil fédérées), la coalition au pouvoir vient de réaliser une grande opération pour les stratégies de conquête du pouvoir présidentiel en 2023, notamment par la sempiternelle fraude électorale comme ce fut le cas en 2006, en 2011 et en 2018.

Résultat final : au nom de la Bible et de la Loi, la RDC est en voie de reprendre les mêmes fossoyeurs de ses rêves de souveraineté et le peuple congolais quant à lui continuera de patauger dans la boue de la misère et de l’insécurité permanentes.

Germain Nzinga (Chercheur indépendant)

LAISSER UN COMMENTAIRE