Rabat: Le droit à la santé au cœur de la 7ème Nuit blanche du cinéma et des droits de l’homme

Les 29 et 30 juin à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc

0
747

L’Association des Rencontres Méditerranéennes du Cinéma et des Droits de l’Homme (ARMCDH) organise, les 29 et 30 juin 2018, la septième édition de la Nuit blanche du cinéma et des droits de l’Homme sur l’esplanade de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM), sous le thème du droit à la santé.

Après les Nuits Blanches sur « le Printemps arabe » (2012), « les droits des Femmes » (2013), « la Justice » (2014), « la migration » (2015) et « les droits de l’enfant » (2016), le droit à l’éducation » (2017), c’est la question du « droit à la santé » que l’ARMCDH a choisi pour cette édition de 2018.

Depuis au moins 2011, et jusqu’aux récentes protestations d’Al Hoceïma et de Jerada, les différents mouvements de revendication au Maroc ont montré que la question de la santé est au cœur de tous les débats publics et citoyens, une problématique s’inscrivant d’emblée dans une tension entre l’abondance des textes et des prescriptions, et la réalité du système de santé tel que vécu par les citoyens.

Pourtant dans toutes les sociétés contemporaines, la santé qui relevait autrefois de la fatalité et de la chance est devenue un droit fondamental inscrit dans les textes juridiques fondamentaux.

Cette édition aborde le droit à la santé comme étant l’un des fondamentaux de la Déclaration internationale des droits de l’Homme (DIDH) – article 25 -, ainsi que du pacte international des droits économiques, sociaux et culturels, d’un point de vue cinématographique à travers une veillée de projections où les films s’intéressent à différentes questions liées à la santé , suivie le lendemain d’une table ronde rassemblant experts, acteurs institutionnels et associatifs concernés.

La Nuit Blanche du cinéma et du droit à la santé commence donc le 29 juin par une soirée de projection de films en plein air, gratuite et accessible au public à partir de 20h45 jusqu’au lever du soleil. Au programme, des fictions, des documentaires, en courts et en longs-métrages sont programmés représentant six pays (le Liban, le Maroc, l’Italie, le Royaume-uni, l’Afrique du sud et la France) : 

  • Sbitar 36de Othman Balafrej, Maroc (2016)
  • Lo stato della follia de Francesco Cordio, Italie (2013)
  • I, Daniel Blake de Ken Loach, Royaume Uni (2016)
  • Et les mistrals gagnants de Anne-Dauphine Juliand, France (2016)
  • Ya omride Hady Zaccak, Liban (2016)
  • Lucky specials de Rea Rangaka, Afrique du Sud (2017).

 

Le lendemain, samedi 30 juin à partir de 18h00, l’auditorium de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) accueillera un débat qui abordera la question du droit à la santédans le système onusien, la jurisprudence de la cour interaméricaine aux  droits de l’Homme et la politique nationale de la santé.

Le public est convié à assister pour interagir avec le panel de discussion qui sera présent.

Sont attendus pour intervenir :

  • Erendira Nohemi Vasquez : Chercheuse en Droits de l’Homme, Direction Générale des Etudes, de la Promotion et du Développement des Droits de l’Homme. Cour suprême de justice de la nation.
  • Maryam Bigdeli : Représentante de l’OMS au Maroc, pharmacienne et détient un doctorat en sciences de la santé publique de l’Université Libre de Bruxelles.
  • Dr Aziz Rhali: Vice-coordinateur du collectif pour le droit a la sante au Maroc Membre du bureau central de l Association Marocaine des droits humain Coordinateur du Forum social Mondial de la Sante et la securite social Coordinateur du Peopel s health Movement Mena région.

La Nuit blanche du cinéma et du droit à la santé est un événement organisé par l’Association des Rencontres Méditerranéennes du Cinéma et des Droits de l’Homme (ARMCDH), avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des Femmes (ONU Femmes), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Istituto Di Cultura – Rabat et Quizzical Pictures.

Elle est également réalisée avec la collaboration du Centre cinématographique marocain (CCM), la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) et le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) ainsi que l’Arab Aetwork for Human Rights Films ANHAR.

L’événement est organisé en partenariat avec HIT Radio, Telquel, Radio 2M, Médias 24, Maghreb arab press (MAP), Sortirmag, Libération, Aujourd’hui le Maroc, Al Itihad et Alaoual. Avec la coopération de Prestige world et MT Prod.

Il convient de rappeler que l’ARMCDH est la première association au Maroc à faire du cinéma un moteur de la promotion de la culture des droits de l’Homme. Elle organise plusieurs événements principaux par an: les « Je dis Cinéma et des droits de l’Homme » et les « Matinée enfants » tous les mois (à Rabat, Casablanca, Kenitra, Tanger, Zagora et Agadir), Les Master class du cinéma et des droits de l’Homme (trimestriellement), la Nuit du court métrage des droits humains ainsi que la Nuit Blanche du cinéma et des droits de l’Homme (annuellement).

LAISSER UN COMMENTAIRE