Projet CAB : La deuxième phase financée à hauteur de 66,54 milliards d’Euros

0
525
Central African Backbone, Yvon Didier Miehakanda.

«De nos jours,  ce projet est arrivé à sa deuxième phase, financée par la Banque Africaine de Développement et l’Etat congolais à hauteur de 66,54 milliards d’Euros. Ce financement est reparti comme suit : 79% de la part de la BAD et 21% du gouvernement  Congolais », rapporte un communiqué de presse de ce projet émanant de sa cellule de communication.

Selon le document dont les deux activités majeures sont,  l’interconnexion du réseau nord entre la république du Congo, le Cameroun et la RCA ainsi que la construction d’un data center et d’une technopole congolaise en vue de booster le  développement de l’économie numérique au Congo.

Le Coordonnateur national de ce projet dénommé Central African Backbone, Yvon Didier Miehakanda, a récemment pris part à Casablanca au Maroc, aux côtés du ministre des Postes, Télécommunication et de l’Economie Numérique, Léon Juste Ibombo, à la 2ème édition du salon  AITEX Africa IT expo 2017.  Ce salon qui s’est tenu  sous le thème : “L’innovation numérique au service des organisations”.

Cette grande messe de la technologie et du numérique était une plateforme globale des services et produits du secteur IT en Afrique.  Il favorise le développement et les solutions innovantes de ce secteur au niveau continental.

L’objectif de ce projet Central African Backbone (CAB) est d’interconnecter les pays de la Communauté Monétaire des Etats d’Afrique Centrale (CEMAC) à un réseau de télécommunications de haut débit à fibre optique.

Financé par la Banque mondiale et l’Etat congolais, puis par la Banque Africaine de Développement (BAD), les travaux du projet CAB Congo  ont débuté en décembre 2011.

En marge de ce salon, Yvon Didier Miehakanda s’est entretenu avec les responsables du centre de technopole de Casablanca dénommé Technopark. Les questions de coopération et d’échange d’expérience étaient au centre de leur rencontre. A  l’issue de cet entretien, les deux pays se sont accordés à mutualiser leurs efforts afin de pouvoir développer l’économie numérique et l’innovation en Afrique en général et au Congo en particulier ; de mettre en place un réseau panafricain d’appui à l’innovation et un programme de formation ainsi que de partager les échanges et expériences   sur la recherche au développement dans le domaine de l’innovation des  logiciels, ce, pour faire propulser l’économie numérique au Congo, ambition du chef de l’Etat congolais et pourvoyeuse d’emploi.

AITEX Africa IT expo 2017 est un cadre d’échange et de partage d’expérience entre les spécialistes du secteur IT. Les négociations entre  le Royaume du Maroc et la république du Congo sur les questions du numérique datent de deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE