Les problèmes de sécurité et de santé au travail exigent des solutions mondiales, selon l’OIT

Le 21ème Congrès mondial vise à renforcer la coopération autour des grandes thématiques de prévention

0
390
Renforcer la coopération autour des grandes thématiques de prévention constitue l’un des objectifs du Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail dont la 21ème édition se tient jusqu’au 6 septembre courant à Singapour. 
Considéré comme le plus vaste rassemblement de l’année en matière de SST, cet événement est organisé conjointement sous le thème «Une vision globale de la prévention» par l’Organisation internationale du travail (OIT), le ministère de la Main-d’œuvre de Singapour et l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS).
La réunion, qui se tient tous les trois ans dans un pays différent, vise concrètement à offrir aux participants un lieu où échanger leurs connaissances, leurs pratiques et leurs expériences en vue de promouvoir la sécurité et la santé au travail (SST); créer des réseaux et consolider des alliances tout en préparant le terrain à la coopération et en renforçant les relations entre tous les acteurs concernés ainsi qu’offrir une plateforme pour le développement de connaissances, de stratégies et d’idées pratiques susceptibles d’être mises en œuvre immédiatement.
Ce forum mondial pour la prévention «constitue une plateforme d’échange d’informations et d’avis pour les experts du domaine de la sécurité et de la santé au travail, les représentants des entreprises et des travailleurs (les partenaires sociaux)», avait indiqué l’OIT dans une note annonçant l’événement. Il l’est aussi pour les décideurs au sein des gouvernements et des pouvoirs publics ainsi que les autres acteurs du secteur de la sécurité et de la santé au travail, avait assuré l’organisation.
Selon l’OIT, le Congrès 2017 est l’occasion pour les 3000 participants de se tenir informés des questions de SST, de rencontrer des experts venus du monde entier et de tisser des liens localement et de manière interactive.
A noter que le programme aborde les thèmes de SST les plus importants à l’échelle mondiale. «Il propose des intervenants de première classe, des attractions interactives, et aborde une grande variété de sujets», souligne-t-on.
Outre les cérémonies d’ouverture et de clôture, le congrès comporte «des sessions plénières avec des exposés, des sessions techniques, des colloques, des visites techniques, un Festival international des médias de la prévention (IMFP) et un Congrès parallèle SafeYouth@Work qui rassemblera des experts de la SST et des champions de la jeunesse pour la sécurité et la santé au travail», a-t-on relevé.
A propos du concours des médias SafeYouth@Work, précisons que l’OIT devait récompenser la veille, lundi 4, les 12 meilleures contributions au concours des médias sur la sécurité et la santé au travail pour les jeunes parmi les candidatures présélectionnées.
Les lauréats, qui ont été distingués parmi plus de 130 candidatures au total, en provenance de 34 pays devaient être annoncés lors d’une Session spéciale du Congrès mondial consacrée aux médias.
Organisé parallèlement à cet événement par l’OIT, le Congrès SafeYouth@Work vise à faire entendre la voix des jeunes dans les débats sur la sécurité et la santé au travail et à contribuer à la formation d’un réseau mondial de jeunes champions de la SST.
A signaler que ces champions sont âgés de 18 à 24 ans et viennent de 29 pays. Ils sont étudiants, stagiaires, syndicalistes, entrepreneurs, représentants d’employeurs ou de travailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE