“Prête-moi ton rêve”, deuxième étape : après Casablanca, Dakar le 6 décembre 2019

0
491

La deuxième étape de l’exposition panafricaine itinérante « Prête-moi ton rêve » aura lieu le 6 décembre 2019 au Musée des Civilisations Noires de Dakar à l’occasion de son premier anniversaire.

L’étape dakaroise de l’exposition panafricaine itinérante sera élaborée par les commissaires Yacouba Konaté et Brahim Alaoui, et par le comité scientifique du Musée des Civilisations Noires.

En parallèle de l’exposition principale, une exposition hommage à un artiste sénégalais et une carte blanche dédiée à de jeunes artistes locaux seront organisées, ainsi que des colloques autour de thématiques dédiées.

L’exposition se prolongera jusqu’en février 2020 avant d’entamer ses prochaines escales à travers le continent.

Pour rappel, la première étape de la grande exposition itinérante « Prête-moi ton rêve » s’est déroulée du 18 juin au 31 juillet 2019 à la Villa d’Anfa, à Casablanca.

Organisée par la Fondation pour le Développement de la Culture Contemporaine Africaine (FDCCA), l’exposition rassemblait plus de cinquante œuvres de 28 artistes africains renommés dont El Anatsui, William Kentridge, Chéri Samba, Barthélémy Toguo, Jane Alexander, Ouattara Watts, Abdoulaye Konaté, Soly Cissé, Nnenna Okoré…

En parallèle, la Fondation a présenté à Casablanca deux autres expositions : un « hommage » à l’artiste plasticien Farid Belkahia commissarié par Fatima-Zahra Lakrissa et une exposition carte blanche confiée à la commissaire Syham Weigant sur le thème de l’amour.

Enfin, quatre tables rondes thématiques en rapport avec la création artistique contemporaine étaient organisées tout au long de l’exposition, elles ont donné lieu à des débats riches et animés.

Cette première étape a rempli les objectifs que la Fondation s’était fixée : présenter des valeurs sûres de l’art contemporain africain aux africains, favoriser les échanges entre artistes africains, montrer la vitalité et la diversité de la scène artistique africaine en Afrique et donner une visibilité aux artistes locaux.

L’événement a également provoqué une véritable adhésion et un engouement inédit dans le milieu artistique africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE